Israel Headers And Concussions Pilot Project 2

La FIFPRO et les syndicats collaborent sur un projet pilote concernant les commotions cérébrales et les coups de tête

Gestion des Commotions Cérébrales Nouvelles

Partager cette citation

Fermer
Israel Headers And Concussions Pilot Project 2
  • La FIFPRO, en collaboration avec les syndicats finlandais et israélien, a mené un projet pilote sur les commotions cérébrales et les coups de tête dans le football de haut niveau

  • Le projet était particulièrement focalisé sur l’exposition aux coups de tête et les effets sur les marqueurs oculaires des joueurs et joueuses

  • L’étude a démontré que les joueurs et joueuses étaient incapables de signaler précisément le nombre de coups de tête donnés

Les résultats du projet pilote focalisé sur les coups de tête et les commotions cérébrales dans le football de haut niveau ont été diffusés par la FIFPRO.

En partenariat avec les syndicats de joueurs israélien et finlandais, l’étude a examiné l’exposition aux coups de tête des joueurs et joueuses de l’élite, et leurs effets sur les marqueurs oculaires.

Dans le football masculin, comme dans le football féminin, on ne sait que peu de choses sur l’exposition aux coups de tête à l’entrainement. Par conséquent, le projet s’est concentré sur les coups de tête à l’entraînement, ainsi que pendant les matchs, et a également permis de déterminer la capacité des joueurs à signaler le nombre de coups de tête effectués pendant les sessions.

En plus de quantifier l’exposition aux coups de tête à l’entraînement et pendant les matchs, l’étude a aussi identifié la force associée aux coups de tête. La force donne une indication de l’impact qu’un coup de tête a sur le cerveau d’un joueur.

Les commotions cérébrales et les coups de tête dans le football de haut niveau : Le projet pilote

Le projet pilote, qui a été mené sur trois jours, a déterminé que : 

  • les joueuses donnaient en moyenne trois coups de tête par session. 90 % des coups de tête ont enregistré une force G au-dessous de 10G, et aucun n’était au-delà de 80G, le nombre associé à une commotion cérébrale ;

  • les joueurs donnaient en moyenne trois coups de têtes par session. 74 % des coups de tête étaient au-delà de 10G, et 3 % au-delà de 80G ;

  • aucun changement significatif n’a été observé post-session concernant les marqueurs oculaires des joueurs, et aucune commotion cérébrale n’a été observée ;

  • aucun joueur, ni aucune joueuse, n’a été capable d’indiquer précisément le nombre de coups de tête qu’il a donné lors de chaque session.
Sopimuksettomat2022
L'étude sur les hommes a été réalisée en collaboration avec le syndicat finlandais Jalkapallon Pelaajayhdistys Ry (JPY)

« Notre projet pilote nous fournit une indication sur le nombre de coups de tête exécutés lors des entraînements et des matchs dans le football de haut niveau masculin et féminin, ainsi qu’une indication sur les forces moyennes associées à ces coups de tête, » a expliqué le Prof Dr Vincent Gouttebarge

« Il faut faire plus de recherches pour le football masculin et le football féminin, et nous encourageons donc des groupes de recherche à continuer de travailler sur un aspect si important du football, en appliquant une approche observationnelle, plutôt qu’une rétrospective auto-rapportée. »

Au cours des trois jours durant lesquels les coups de tête ont été observés, le jour un et le jour deux étaient composés de deux sessions d’entraînement chacun, tandis que le jour trois était dédié à un match.

L’étude sur les femmes a été réalisée en partenariat avec l' Israeli Football Players Organisation (IFPO), tandis que l’étude sur les hommes a été faite en collaboration avec le syndicat finlandais Jalkapallon Pelaajayhdistys Ry (JPY).

Israel Headers And Concussions Pilot Project 3
Les marqueurs oculaires ont été évalués au moyen d'un dispositif BioEye EyeCon au début et à la fin des trois jours

Chaque joueur s’est vu attribuer un ACT Head Impact Tracker à porter durant chaque session pour mesurer la force G des coups de tête. Les marqueurs oculaires ont été évalués par un appareil BioEye EyeCon au début et à la fin des trois jours.

Après chaque session, il a été demandé aux joueurs de se souvenir du nombre de coups de tête donnés. Ce nombre a ensuite été vérifié grâce à l’enregistrement vidéo de la session pour évaluer la fiabilité de l’auto-rapport des joueurs.

« Nous avons été heureux d’organiser le pilote sur les blessures à la tête et commotions cérébrales pour les femmes, la santé des joueurs et joueuses étant très importante pour nous, » a expliqué le président de l’IFPO, Nir Alon.

« Nous sommes fiers que cette technologie vienne d’Israël, et nous espérons qu’elle se révèlera efficace et qu’elle servira à tous les joueurs d’Israël et du monde entier. »

« Dans l’Association des footballeurs de Finlande, nous voulons suivre et comprendre les tendances du football du point de vue des joueurs, » a expliqué le directeur exécutif du JPY, Panu Autio.

« Il était intéressant de tester de nouvelles façons de reconnaître et mesurer les commotions cérébrales avec BioEye et l’ACT Head Impact Tracker dans notre camp. Avec une recherche poussée, nous pouvons mieux comprendre les commotions cérébrales dans le football de haut niveau et protéger les joueurs. Nous sommes honorés de faire partie de ce projet avec la FIFPRO. »