Israil Gurungu Header

Israil Gurung dirige sa propre académie avec pour devise : « Aider les jeunes à se construire une vie meilleure »

Impact sur les Joueurs L'histoire du joueur
12 avril 2022
Israil Gurungu Header
  • Israil Gurung a créé une académie de formation pour les jeunes dans sa ville natale de Jaigaon, en Inde  
  • L'ancien joueur des Churchill Brothers utilise le football pour créer un sentiment d'appartenance à la communauté chez les enfants qui y participent, tout en les encourageant à poursuivre leur scolarité le plus longtemps possible 
  • Le jeune homme de 32 ans a appelé les personnes en position de pouvoir à investir dans les jeunes générations afin qu'elles puissent développer leurs perspectives d'un avenir meilleur 

« Beaucoup de mes amis me disent que je suis stupide. Je pourrais faire encore trois ans de carrière et pourtant, cette saison, j'ai refusé des offres de signature avec des clubs. Parfois, lorsque je vois mes anciens coéquipiers jouer, cela me manque vraiment, mais je ne peux pas faire deux choses à la fois. 

Il y a environ trois ans, j'ai créé l'Israil Gurung Football Academy pour aider à enseigner le football aux enfants de Jaigaon, ma ville natale, et j'ai découvert que ce que nous faisions était essentiel pour notre communauté. Je ne peux pas m'éloigner de ce projet. 

Dans ce cadre, le football est bien plus qu'un simple passe-temps : c'est une discipline, un moyen d'éduquer les participants à la santé, à la nutrition et au sport, et pour certains, il peut même constituer une option de carrière.

Israil Gurung 1

Notre milieu rural, juste à la frontière de l'Inde, implique malheureusement que beaucoup de drogues passent par la ville, ce qui exerce de mauvaises influences et dessine un avenir misérable pour nos jeunes. Je veux les éloigner de cela, leur donner un espace sûr. 

Je ne fais pas de différence entre garçons et filles, car pour qu'une communauté s'épanouisse, les deux doivent avoir une éducation et une vision équilibrée du monde. Mon objectif est de leur montrer une vie autre que celle qu'ils connaissent et les faire aspirer à en faire partie. Pour certains, le football leur ouvrira ces portes, comme il l'a fait pour moi, mais pour d'autres, le simple fait de les encourager à poursuivre leurs études suffit à changer le cours de leur vie. 

Nous avons presque créé notre propre communauté au sein de l'académie, et quel que soit leur âge, leur sexe ou leur origine, je ne refuserai jamais quelqu'un qui veut faire partie de notre institution. Si le football leur apporte une orientation positive, alors cela en vaut la peine. Certains des enfants qui se présentent n'ont vraiment rien : personne pour s'occuper d'eux, aucune perspective d'éducation et luttent au quotidien pour manger. Nous nous efforçons de fournir ce que nous pouvons en plus de la formation, que ce soit quelque chose à manger une fois qu'ils ont fini de jouer, de petits éléments d'éducation, ou tout ce qui est à notre disposition pour faire en sorte qu'ils viennent chaque jour.  

Mais, compte tenu des ressources limitées, nous ne pouvons pas faire grand-chose. Les infrastructures sont d'un niveau très médiocre, et les terrains sont souvent partagés avec le bétail. 

Israil Gurung Academy 2 110

L'Association indienne des footballeurs a apporté sa contribution pour nous fournir l'équipement dont nous avons besoin, et j'ai la chance d'avoir des amis dans le secteur qui m'offrent leur soutien, que ce soit en donnant des ballons, des cônes ou autres. Cependant, ce dont nous avons réellement besoin, c'est d'un soutien financier. Nous avons besoin que les dirigeants de notre communauté investissent dans nos jeunes pour leur construire une vie meilleure que celle que nous avons connue, dans l'espoir qu'ils fassent de même pour les générations futures. Le monde avance chaque jour, et nous sommes laissés pour compte. Sans soins de santé et sans éducation, nous freinons nos concitoyens en les condamnant à naître et à mourir dans une société qui stagne. 

Malgré les difficultés rencontrées, j'aime vraiment le travail que nous faisons. La formation est une activité sérieuse, et je m'assure que tous nos participants sont concentrés sur la tâche à accomplir. Et puis, on les voit sourire dans leurs efforts ; ils aiment véritablement le fait d'être intégrés à quelque chose. Ils plaisantent, ils s'ouvrent à moi, à leurs entraîneurs et à leurs pairs et, parfois juste l'espace d'un instant, ils oublient les difficultés qui sont les leurs. Ce sont simplement des enfants qui aiment le football.  

“Je veux qu'ils soient meilleurs que moi, qu'ils accomplissent davantage et qu'ils inspirent toute une nouvelle génération”

— de Israil Gurung

Je ne suis qu'un homme, et tout ce que je connais, c'est le football. C'est donc par ce biais que je donne à ma communauté, mais ce n'est pas suffisant, et je ne pourrai pas le faire éternellement. J'ai mes propres aspirations de carrière d'entraîneur, mais qui prendra ma place quand je ne serai plus là ?  

Je suis l'exemple de quelqu'un qui s'est ouvert au monde et qui a réalisé quelque chose qui aurait semblé impossible quand j'étais jeune. Quand je suis revenu dans ma ville natale, c'était quelque chose que les enfants attendaient de moi. Ce que je veux, c'est que les enfants que je forme servent d'exemple à quelqu'un d'autre ; je veux qu'ils soient plus nombreux à laisser leur empreinte dans le monde et à montrer à leur communauté ce qui est possible si on élargit les horizons. Je veux qu'ils soient meilleurs que moi, qu'ils accomplissent davantage et qu'ils inspirent toute une nouvelle génération. Mais pour cela, nous avons besoin du soutien des générations qui nous ont précédés.