Lucy Bronze England

Lucy Bronze rejoint le conseil mondial des joueurs de la FIFPRO

14 avril 2020
La défenseuse de l'Olympique Lyonnais et de l'équipe nationale d'Angleterre, Lucy Bronze, a rejoint le Conseil mondial des joueurs de la FIFPRO pour aider à faire entendre la voix des joueurs dans le processus décisionnel du football professionnel.

Ici, elle évoque la raison pour laquelle elle a rejoint le conseil récemment formé, et la façon dont elle s'occupe pendant l'interruption du football causée par la pandémie de coronavirus.

De quelle façon la pandémie a-t-elle affecté votre vie normale ?

Je suis chez moi à Manchester. J'essaye de voir le bon côté des choses. Normalement, je n'ai pas le temps d'être ici pendant la saison. Ça me permet d'avoir du temps pour faire des choses que je ne pourrais pas faire d'habitude : j'ai peint la barrière, la chambre d'amis, j'ai installé des étagères. J'utilise Skype pour parler à ma famille proche basée à Sheffield, mon père, ma mère et la famille de mon frère.

Comment faites-vous pour rester en forme ?

J'ai 9m2 d'Astro-Turf dans le jardin, un filet de tennis à hauteur de genoux et un teqball, c'est-à-dire un genre de ping-pong avec un ballon de foot. Je passe une heure environ à travailler ma technique de football dans le jardin, ensuite j'utilise des poids puis je fais 45 minutes de wattbike. J'ai commandé ce vélo juste avant le confinement. J'ai fait une salle de sport dans la chambre d'amis. J'en fais sûrement plus que lorsque je m'entraîne normalement. Je suis toujours motivée. J'aime dépasser mes limites, même lorsque je n'ai pas d'objectif final.

Êtes-vous en contact avec vos coéquipières ?

Nous recevons des instructions d'entraînement semaine après semaine en provenance de Lyon et d'Angleterre, et je suis dans des groupes de discussion avec elles. Mon téléphone n'arrête pas de sonner pour de mises à jour. Dawn Scott, la responsable des sciences du sport en Angleterre, m'a demandé la meilleure recette pour faire des smoothies aux fruits. Ça nous permet de nous concentrer sur quelque chose. Nous testons différentes protéines, des idées pour améliorer nos systèmes immunitaires.

“Les joueurs ne savent pas toujours ce qu'il se passe. On nous demande juste d'aller jouer au football.”

— de Lucy Bronze, Conseil mondial des joueurs de la FIFPRO

Comment avez-vous entendu parler du Conseil mondial des joueurs de la FIFPRO ?

J'ai vu l'annonce sur Twitter. Jodie Taylor, qui faisait déjà partie du Conseil, est une bonne amie à moi, et elle a suggéré que je le rejoigne. C'est alors que la FIFPRO m'a contacté. Je suis très heureuse d'être impliquée et d'aider à faire bouger les choses. J'ai évolué à un poste de leader en tant que vice-capitaine de l'équipe d'Angleterre, et je suis très impliquée dans les négociations contractuelles avec l'équipe nationale. J'aime être impliquée. C'est un peu plus difficile à Lyon car je ne parle pas couramment français.

Est-ce que ce rôle de leader est naturel pour vous ?

Au cours de ma vie, j'ai côtoyé des femmes fortes qui m'ont influencé. Lorsque j'étais à l'école et qu'on m'a dit que je ne pouvais plus jouer au football avec des garçons, ma mère, Diane, a décroché le téléphone pour se plaindre. Ma tante, Julie, a été dans la police de Newcastle pendant 30 ans. Elle se plaignait de devoir courir après les gens dans la rue en portant une jupe, le code vestimentaire réglementaire lorsqu'elle a rejoint la police. Elle essayait de changer les choses de façon active.

Qu'espérez-vous que le Conseil mondial des joueurs puisse réaliser ?

Les joueurs sont parfois critiqués sur ce qu'il se passe dans le football mais nous ne savons pas toujours ce qu'il se passe, on nous demande juste d'aller jouer au football. Dans le football féminin, nous voulons faire entendre nos opinions sur le monde du football mais il est difficile de faire entendre sa voix. Le message du Conseil mondial des joueurs est que nous sommes plus forts ensemble qu'isolés. Si nous pouvons collaborer, notre voix aura davantage de poids. Réunir des hommes et des femmes dans le Conseil permet un partage des informations. Nous pouvons nous entraider.

Lucy Bronze HH 700 445

De quoi avez-vous discuté lors de vos premiers appels pour le Conseil mondial des Fout! De hyperlinkverwijzing is ongeldig.joueurs ?

Au cours des dernières semaines, j'ai participé à quatre vidéoconférences. Nous avons discuté du racisme, de la discrimination et de l'égalité des sexes, mais l'impact du coronavirus est clairement le premier sujet à l'ordre du jour. Nous avons invité d'autres joueuses comme Sara Gama de la Juventus et Toni Duggan de l'Atletico Madrid lors de deux des appels. Elles jouent dans les pays ayant été les plus touchés en Europe.

Est-ce que les clubs de football féminins font du bon travail pour soutenir les joueuses pendant l'interruption due au coronavirus ?

Les clubs féminins font de leur mieux mais il y a tant de façons différentes de traiter la situation en Europe et dans le monde entier. Certains clubs sont plus clairvoyants que d'autres. Dans certains pays, les joueuses n'ont pas d'équipement de sport et elles ont du mal à garder la forme.

Que pensez-vous de la reprogrammation des Jeux olympiques de cette année et du Championnat d'Europe l'année prochaine ?

C'est évidemment dommage pour tout le monde, que ce soit les organisateurs, les athlètes et les fans, mais au moins ils n'ont pas été annulés. Il est très important que les gens soient en bonne santé, la santé passe avant tout, et nous essayons de traverser cette épidémie ensemble.

Read more about this topic

Global Player Council