Marvin Bartley 6

Marvin Bartley : « Il est temps de passer des idées aux actes si nous voulons lutter contre le racisme »

Racisme et Discrimination L'histoire du joueur

Partager cette citation

Fermer
Marvin Bartley 6
  • Marvin Bartley a déjà évoqué précédemment les abus dont sont victimes les joueurs sur les médias sociaux, mais il affirme que ce n'est pas le seul vecteur de discrimination dans le football.  
  • L'assistant manager de Livingston pense que le problème doit être abordé de manière volontariste à tous les niveaux du football - et que l'éducation en est un élément essentiel.  
  • Bien que conscient du manque de représentation des minorités dans les postes d'entraîneurs principaux de l'équipe masculine du Royaume-Uni, il est déterminé, à 35 ans, à se donner les meilleures chances d'atteindre ses objectifs en tant que manager. 

J'ai déjà évoqué les problèmes de racisme à travers les médias sociaux, et je maintiens que pour illustrer mon propos, je dois vous faire part de cas de commentaires désobligeants que je pourrais recevoir - même s'ils ne peuvent plus m'atteindre personnellement. J'ai dépassé ce stade, mon travail consiste maintenant à protéger les autres ; je dois être détaché émotionnellement pour me positionner au premier plan de cette conversation.  

Il est également important de noter que le racisme ne se limite pas à nos écrans. Ce phénomène est très présent dans la vie réelle, à tous les niveaux du jeu. Qu'il s'agisse de supporters dans les tribunes qui invectivent les joueurs, ou d'un plafond de verre pour ceux qui veulent accéder à des postes de pouvoir dans le jeu.

Marvin Bartley 8

En tant qu'assistant manager de Livingston et avec toute ma formation d'entraîneur, personne n'ignore que j'ai à cœur d'occuper un poste de manager à l'avenir. Pourtant, certains ont essayé de me dissuader en me demandant de citer quelqu'un comme moi qui aurait réussi à atteindre ce but. Pour eux, il est très difficile pour un homme noir de gravir ces échelons. Je ne vais quand-même pas rester les bras croisés en me disant que je ne pourrai jamais réaliser mon rêve à cause de ma couleur !  

Si j'ai toutes les qualifications, l'expérience et les compétences requises, j’en suis certain, impossible de ne pas être considéré comme la meilleure personne pour un poste. Si malgré tout cela, je ne parviens pas à mettre le pied à l’étrier, je pourrai commencer à me poser des questions sur ce qui m'en empêche - mais ce n'est pas un racisme perçu comme systématique qui m'en dissuadera. Je veux que d'autres aspirent à devenir le prochain Marvin Bartley - et je suppose donc que toutes les portes me seront ouvertes.   

Difficile de nier en revanche le racisme auquel nous assistons dans les tribunes pendant les matches. Ce n'est pas la faute du jeu lui-même, mais pour une raison quelconque - les gens se sentent suffisamment à l'aise pour apporter ces préjugés dans nos enceintes et les faire subir à nos joueurs. Ce type de discrimination n'a pas sa place dans les bureaux, les restaurants, les magasins ou ailleurs dans la société, et il est de notre responsabilité collective de veiller à ce qu'il ne soit pas le bienvenu dans les stades de football non plus.  

Évidemment, je parle de racisme parce que c'est ce dont j'ai fait l'expérience directe - dans le but d'aider ceux qui ne sont pas directement touchés à comprendre la gravité du problème - mais la discrimination se présente sous de nombreuses formes. Avant de déménager en Écosse, par exemple, je n'avais aucune idée de la gravité du phénomène du sectarisme, mais c'est vraiment un problème énorme ici. Il faut absolument que j'arrive à comprendre comment cela affecte les gens et à mettre mon énergie à les aider tout autant que les personnes touchées par le racisme. Au bout du compte, il faut que toutes ces minorités soient représentées à des postes qui peuvent réellement faire la différence.

Marvin Bartley 7

J'ai été ravi d'être nommé conseiller en matière d'égalité et de diversité pour la Fédération écossaise de football au début de l'année dernière, et j'espère que ce sera l'occasion de faire une réelle différence, non seulement par mes paroles, mais aussi par mes actes.   

Lors de notre dernière réunion en mars de l'année dernière, j'ai fait quelques suggestions sur la façon dont on pourrait facilement identifier les supporters et les tenir pour responsables en cas de racisme et de discrimination dans le stade, comme un service de SMS anonyme - la technologie existe -, mais la balle est maintenant dans leur camp. Espérons que des mesures seront bientôt prises pour mettre ces idées en pratique, car je crois vraiment qu'elles contribueraient à faire de notre sport un espace plus sûr pour tous.   

Je suis plus qu'heureux de prendre du temps sur mon propre emploi du temps pour sensibiliser, éduquer les autres et lutter contre la discrimination dans notre jeu - mais parfois l'occasion ne se présente tout simplement pas, et ce n'est pas faute d'essayer de ma part. Je pense que beaucoup de gens sont assez naïfs pour penser que le racisme, le sexisme et le sectarisme ne sont pas un problème dans le football - et je ne les blâme pas - mais il faut leur faire prendre conscience de la réalité du problème.  

Une fois qu'ils le seront, ils pourront peut-être participer au changement dont nous avons si désespérément besoin - mais il faudra prendre des mesures pour éduquer le secteur dans son ensemble - les supporters comme les joueurs. Le temps des mesures réactives est révolu, et lorsque le football sera prêt à se lancer dans une démarche volontariste - je serai au rendez-vous.