PWM Flash Report 2022 Cover

Une enquête révèle que les footballeurs professionnels souhaitent que des règles les protègent contre la surcharge de travail

Charge de Travail des Joueurs Explicatif
26 mai 2022
PWM Flash Report 2022 Cover

Les résultats de l'enquête de la FIFPRO publiés aujourd'hui montrent que les footballeurs professionnels sont clairement en faveur d'une nouvelle réglementation pour faire face à la congestion croissante des matchs et à la charge des déplacements qui viennent écraser leur sport.

L'enquête menée auprès de 1 055 joueurs et de 92 experts en performance montre que les deux groupes sont favorables à de nouvelles mesures qui garantiraient une pause d'une durée minimale pendant l'intersaison et limiteraient les matchs consécutifs répétés. Seuls 26 % des joueurs souhaitent maintenir les fenêtres internationales dans leur état actuel.

Par ailleurs, 82 % des experts en performance, dont la moitié ont une expérience en équipe nationale, ont déclaré avoir été témoins d'une surcharge causant aux joueurs des problèmes de santé mentale et de mode de vie.

Rapport Flash PWM de la FIFPRO - Un Calendrier Qui Respecte La Santé Des Joueurs

Cette édition du Rapport Flash PWM de la FIFPRO se concentre sur les résultats de deux enquêtes récentes - l’Enquête mondiale sur les joueurs de la FIFPRO et l’Enquête sur l’Entraînement aux performances de la FIFPRO.

PWM Flash Report 2022 COVER

L'avant-propos du rapport, qui affirme que les joueurs « sont des athlètes, pas des machines », est signé par des représentants de joueurs du monde entier, dont Arturo Vidal (Inter Milan et Chili), Leonardo Bonucci (Juventus et Italie), Maya Yoshida (Sampdoria et Japon) et Saliou Ciss (AS Nancy et Sénégal).

Les données compilées à partir de l'Outil de surveillance de la charge de travail des joueurs (PWM) de la FIFPRO, une plateforme publique créée avec Football Benchmark, mettent en évidence la charge qui pèse sur les footballeurs, alors même que l'élargissement de Ligue des champions de l'UEFA à partir de 2024 devrait encore accroître la pression exercée sur les joueurs.

  • Fin 2020, Luka Modric (Real Madrid et Croatie) a disputé 24 matchs consécutifs avec moins de cinq jours de repos entre chacun.


  • Harry Maguire (Manchester United et Angleterre) a disputé 19 matchs consécutifs avec moins de cinq jours de repos entre chacun.

Parmi les autres joueurs ayant effectué des séries de 20 matchs consécutifs ou plus, il y a Georginio Wijnaldum (Paris Saint-Germain et Pays-Bas) et Ivan Perisic (Inter Milan et Croatie).

Les 1 055 joueurs interrogés sont issus de ligues d'Angleterre, de France, d'Italie et d'Espagne.

  • 55 % disent s'être blessés à cause d'un planning surchargé
  • 40 % ont déclaré qu'un calendrier surchargé affectait leur santé mentale
  • 50 % ont rapporté que leur club ou leur équipe nationale avait écourté leur intersaison

Plus de 72 % des personnes interrogées ont déclaré que le nombre de matchs consécutifs devrait être limité à quatre, la moitié d'entre elles estimant qu'une pause obligatoire devait être imposée après trois matchs.

En ce qui concerne les fenêtres de matchs internationaux, 46,5 % préféreraient qu'elles soient plus longues mais moins fréquentes, contre 25,7 % qui ne le souhaiteraient pas. Les 27,7 % restants étaient incertains.

Les joueurs qui font le plus de voyages ont fait part à la FIFPRO de leurs inquiétudes quant aux conséquences de ces voyages répétés sur leur santé mentale et physique.

Arturo Vidal (Inter Milan et Chili) a déclaré : « Les voyages internationaux sur de longues distances mettent la santé et les performances de nombreux joueurs sous pression en raison des changements soudains de climat et de fuseaux horaires. Certains joueurs ont parcouru plus de 200 000 kilomètres ces trois dernières saisons. C'est comme faire cinq fois le tour du monde ».

Saliou Ciss (AS Nancy et Sénégal) : « Il faut savoir que ces trajets qu'à vrai dire, je ne fais pas dans des conditions optimales dignes d'un sportif de haut niveau contribuent à la fatigue. Ils mettent à mal nos corps et sapent parfois le moral des plus courageux d'entre nous ».

Les 92 experts du haut niveau, dont des scientifiques du sport, des médecins et des coachs en préparation physique, soutiennent le point de vue des joueurs selon lequel le volume actuel de matches à haut niveau dans le football, sans règles de protection, présente des risques pour la santé mentale et physique.

Dans un échantillon de 265 joueurs de la plateforme PWM, plus d'un footballeur sur trois a joué au moins 55 matchs dans la saison précédant la pandémie.

Ce volume est trop important, selon 88 % des experts.

De nombreux joueurs de haut niveau aujourd'hui ont un emploi du temps beaucoup plus chargé que celui de la dernière génération.

  • À l'âge de 27 ans, Raheem Sterling (Manchester City et Angleterre) a disputé au moins 50 matches lors de sept saisons sur onze.
  • Ryan Giggs (Manchester United et Pays de Galles) a atteint les 50 matchs rien qu'en six saisons (sur 24) avant de mettre un terme à sa carrière de joueur à l'âge de 40 ans.