Marco Carducci Header

Marco Carducci s'est remis d'un cancer des testicules et vous le dit : Écoutez votre corps et allez voir un médecin

Impact sur les Joueurs L'histoire du joueur
13 avril 2022
Marco Carducci Header
  • Marco Carducci s'est vu diagnostiquer un cancer des testicules en février 2022 
  • Le gardien de but du Cavalry FC a été opéré dès le lendemain et s'est complètement rétabli à temps pour la saison à venir  
  • Le jeune homme de 25 ans invite les autres à se faire examiner et à faire en sorte que parler au quotidien du cancer soit quelque chose de normal 

Aujourd'hui, je dis que je sensibilise au cancer, mais en réalité, nous sommes déjà très conscients de son existence et de ses effets. Nous pensons simplement que cela ne nous concernera jamais. 

Si je remonte à huit semaines en arrière, c'était exactement ma façon de voir les choses : le cancer était une maladie dont j'étais conscient, que j'avais lue et qui m'effrayait : nous connaissons tous quelqu'un qui en a été directement affecté. Je ne pensais simplement pas que je serais un jour l'une de ces personnes. 

Lorsqu'on m'a appelé après mon examen médical, je savais que les nouvelles n'allaient pas être bonnes, mais je n'ai pas pensé au pire. Quand le médecin m'a fait asseoir et m'a expliqué la situation, j'étais en état de choc et je suis passé en mode automatique. Je savais que j'étais entre de bonnes mains, et que la seule chose à faire était d'écouter les prochaines étapes et de me préparer mentalement à l'opération. 

Je suis allé directement aux urgences, et ce n'est que lorsque je me suis retrouvé assis dans un moment de solitude que le poids de mon diagnostic m'a heurté tel un train : j'avais un cancer des testicules. 

J'avais tout juste 25 ans, j'étais au sommet de ma forme athlétique et je participais à des compétitions de haut niveau. En quelques heures, je suis passé du sentiment d'invincibilité à la confrontation avec ma propre mortalité. Mais le problème, c'est que cela peut arriver à tout le monde. 

Je suis tellement reconnaissant d'avoir eu accès aux soins médicaux dont je bénéficie en tant que joueur : mon opération a été rapidement organisée et, pour autant que nous puissions en juger, elle a entièrement réussi. En le diagnostiquant tôt, je m'entraîne déjà pour la nouvelle saison et je me réjouis de l'avenir. 

J'aurai toujours des contrôles pour m'assurer qu'il ne récidivera pas, et mentalement, c'est vraiment difficile à surmonter. Lorsque vous sortez d'une opération, il existe une feuille de route pour reprendre des forces physiquement, mais il n'y a pas de parcours mental. Et c'est ce qui a été un gros problème pour moi. Il n'y a peut-être plus les signes du cancer dans mon corps, mais il a définitivement laissé une trace dans ma conscience. 

J'ai en tête l'objectif de revenir sur le terrain et de jouer, mais en même temps, je suis maintenant plus conscient de mes vulnérabilités. Pour être gardien de but, vous devez littéralement mettre votre corps en jeu : vous devez être courageux et avoir confiance en votre corps, et cet aspect doit être développé tout autant que n'importe quel muscle.

Je ne vois pas cela comme un point négatif. Au contraire, c'est l'enseignement le plus positif que je puisse tirer de mon expérience, et c'est vraiment ce à quoi je veux sensibiliser les gens. N'ayez pas peur d'être vulnérable : reconnaissez votre corps lorsqu'il essaie de vous dire que quelque chose ne va pas, et allez chez le médecin pour vous faire examiner. 

“Nous connaissons tous le cancer, mais ce que nous devons vraiment savoir, c'est comment y faire face”

— de Marco Carducci

Peu importe que vous soyez jeune, en bonne santé ou que l'expérience soit potentiellement gênante : un moment d'embarras vaut bien la tranquillité d'esprit. Et si vous en arrivez à ce « scénario du pire », comme cela a été le cas pour moi, sachez que vous avez déjà fait le premier pas vers la victoire. Pour moi, c'est ce qui a fait la différence entre me trouver là où je suis maintenant, à attendre avec impatience le début de la saison, et faire face à des mois de traitement et de propagation potentielle (du cancer), une situation qui aurait affecté non seulement ma carrière, mais aussi ma vie.  

Il est important de se rappeler que, aussi effrayant que cela puisse paraître, le cancer n'est pas rare. J'ai été tellement ému par toutes ces personnes qui m'ont contacté sur les réseaux sociaux après avoir fait part mon histoire afin de me parler de leurs propres expériences. 

Un homme en particulier, un fan du Cavalry FC, a pris contact pour dire qu'il suivait également un traitement contre le cancer des testicules. Ses deux jeunes enfants ne comprenaient pas vraiment et étaient constamment inquiets. Ils viennent à tous nos matchs. Après avoir raconté mon histoire, ils ont pu me regarder - moi qui était quelqu'un qu'ils admiraient - et commencer à comprendre que les choses pouvaient s'arranger. Il s'agissait simplement de normaliser la situation pour eux et de réaliser que parfois, malheureusement, cela fait partie de la vie, et que leur père n'était pas seul dans ce cas. 

Nous connaissons tous le cancer, mais ce que nous devons vraiment savoir, c'est comment y faire face, qu'il s'agisse d'affronter un rendez-vous redouté chez le médecin, de parler de nos expériences ou même de tendre la main à celles et ceux qui ont besoin de parler. 

La vulnérabilité n'est pas une faiblesse face au cancer, elle pourrait même être notre meilleur moyen de le combattre.