Roman Torres FINAL

Román Torres : « L’éducation est bien plus importante que le football »

Community Champions L'histoire du joueur

Partager cette citation

Fermer
Roman Torres FINAL
  • Román Torres, le capitaine du Panama à la Coupe du monde 2018 a fondé une académie pour aider les enfants et les adolescents vulnérables et à risque socialement. 
  • Aujourd’hui, 130 étudiants participent au programme, qui inclut un psychologue, un travailleur social, des cours d’alphabétisation et des cours d’anglais. 
  • Son prochain objectif est de créer des centres de sport de haut niveau pour les enfants en dessous du seuil de pauvreté. 

« L’éducation est bien plus importante que le football. » Ce ne sont pas les mots d’un chef politique ou d’un directeur universitaire. Ce sont ceux du capitaine de l’équipe nationale du Panama qui a participé à sa première et unique Coupe du monde (Russie 2018) et qui est l’un des plus grands noms du sport de son pays : Román Torres. » 

Le footballeur de 35 ans, qui est actuellement sans club et qui espère prolonger sa carrière professionnelle pour encore cinq ans, est récemment devenu une tête d’affiche du football mondial sur le plan social. 

En 2018, Román a créé la « Román Torres Football Academy » qui prend en charge les garçons et les filles des quartiers pauvres, avec de très faibles ressources économiques et un risque social, afin de les aider à prendre leur vie en main à travers le sport. 130 enfants de villes différentes au Panama reçoivent un entraînement, mais aussi des cours d’anglais et un enseignement scolaire de base pour les aider à améliorer leurs chances de vivre une vie convenable. 

« L’idée derrière la création de cette académie vient clairement de ma propre enfance, » a expliqué Torres à la FIFPRO dans une interview. 

Torres 3 1100
Róman Torres lors du match Panama - Angleterre à la Coupe du monde 2018 en Russie.

« Je suis né à Panama City, dans une région appelée Barrio Lindo. J’avais une famille magnifique, mais un risque social planait sur nous. Dans ma vie, je me suis fais de nombreux amis qui jouaient très bien au football, parfois mieux que moi, et certains d’entre eux sont morts, d’autres sont en prison, dans des gangs ou tombés dans la drogue. Ils n’ont eu aucune chance, personne ne les a aidés à sortir de là. » 

Torres a parlé de sa vie et des difficultés qu’il a rencontrées pour devenir une légende du football panaméen. Il a mentionné Rafael, l’un de ses meilleurs amis du secondaire, dont la vie a pris un virage malheureux. 

« Concrètement, c’est grâce à Rafael que je joue au football. Nous étions tous les deux dans l’équipe du lycée. Tous les deux attaquants. Un jour, il a commencé à s’entraîner avec l’équipe des U17 et il m’a invité à une session d’entraînement. Nous avons tous deux passé le processus de sélection et joué ensemble dans les équipes du Panama U20 et U23. » 

« Cependant, il a choisi une autre voie et il a été assassiné à l’âge de 27 ans. Je n’oublierai jamais son histoire. » 

La Román Torres Football Academy est basée sur le concept ‘BESIR’ (bénédiction, éducation, sacrifice, intelligence et respect). Ainsi, le programme de travail consiste à intégrer des enfants de tout âge, quelle que soit leur situation, et à les aider à remettre leur vie sur le droit chemin, en dépit des énormes défis qu’ils doivent relever au quotidien. 

L’académie n’est pas seulement composée des entraîneurs de football de l’équipe, mais aussi d’un travailleur social, d’un psychologue et un tuteur, qui fournit des cours d’alphabétisation et d’arithmétique à tous les participants. » 

« Nous avons un programme appelé ‘Éduquer et transformer des vies’, dans lequel les garçons de l’académie ont deux cours par jour et, grâce à une entente avec la fondation Gabriel Lewis Galindo, l’un de ces deux cours quotidiens se déroule en anglais, afin que les participants puissent envisager de vivre et de travailler à l’étranger. » 

Román, qui a aussi joué pour Junior and Atletico Nacional en Colombie et Seattle Sounders aux États-Unis, entre autres clubs, a raconté qu’ils ont un jour réussi à assister à un tournoi au Disney World en Floride avec l’académie. Une expérience inoubliable pour les étudiants. « Nous nous préparons maintenant pour un autre tournoi à Madrid. » 

Torres 2 1100

Comme si cela n’était pas suffisant, les ambitions de Torres visant à aider les enfants en dessous du seuil de pauvreté et présentant un risque social, lui ont donné de nouveaux objectifs : « Mon prochain objectif est de pouvoir créer un centre sportif de haut niveau pour ces enfants. Le problème est qu’une forte influence du quartier pèse encore sur eux. Ils quittent l’académie et voient des tirs, des meurtres près de chez eux, ils sont tentés par la drogue. Lorsque certains enfants quittent l’académie, nous ne savons pas s’ils reviendront. Avec un centre de haut niveau, nous pourrions les aider encore davantage à remettre leur vie sur le droit chemin. » 

L’académie de Román a reçu un soutien inconditionnel et différents types d’aide de la part de l’Association des joueurs de football du Panama, l’Afutpa, qui s’est battue pendant des années pour améliorer les conditions des joueurs professionnels et pour le futur du football dans son pays.  

L’Aftupa a mis en place « l’Afutpa dans votre programme communautaire » dans diverses régions du Panama, qui aide aussi les enfants et les adolescents vulnérables. Son objectif principal est de faire reconnaître le sport comme un élément prioritaire pour résoudre les problèmes sociaux et sanitaires. 

Dans le même temps, Torres espère que davantage d’enfants rejoindront l’Académie de football et trouveront l’aide et les conseils dont ils ont tant besoin dans ces moments difficiles de leurs vies. 

« Nous sommes en réalité davantage une école de la vie qu’une académie de football. Nous avons intégré des enfants qui avaient été rejetés par d’autres académies car ils étaient hors de forme ou qu’ils ne savaient pas jouer au football. Ici, nous avons aidé de nombreux garçons et de nombreuses filles à apprendre à lire, et nous avons changé leurs vies. Il s’agit de faire des sacrifices, de travailler dur, et de ne jamais cesser de rêver. Lorsqu’on travaille pour réaliser ses rêves, on peut les atteindre dans la vie. 

 

Dans notre série #CommunityChampion, nous mettons en lumière les activités d'un footballeur professionnel ou footballeuse professionnelle permettant d’améliorer la vie des autres membres de sa communauté. Toutes les deux semaines, nous braquons les projecteurs sur un autre joueur ou joueuse.

Depuis 2008, la FIFPRO honore les footballeurs professionnels qui ont apporté une grande contribution à une œuvre caritative par le biais du Prix de Mérite.