Mario Jokic Imago0036026777h

Mario Jokic : « J'ai failli payer 9 000 euros à un faux agent »

Le Transfert de Joueurs L'histoire du joueur

Partager cette citation

Fermer
Mario Jokic Imago0036026777h
Mario Jokic Imago0036026777h
À propos

Mario Jokic

Mario Jokic est un joueur (agent libre) originaire de Croatie. Cet été, après avoir participé au camp d'entraînement du syndicat des joueurs de son pays, HUNS, il a été approché par une personne se faisant passer pour un agent, qui lui a dit qu'elle pouvait l'aider à rejoindre le club espagnol Deportivo Leganes.

À 31 ans, j'espère un miracle et effectuer un grand transfert à la fin de ma carrière. Comme cela a été le cas pour Junior Messias, qui jouait en cinquième division jusqu'à il y a quelques saisons et qui joue aujourd'hui pour les champions italiens de l'AC Milan, ou Dado Prso.

De manière tout à fait inattendue, une belle opportunité s'est présentée à moi. J'ai reçu un message sur Instagram d'une personne se faisant appeler « François » et qui disait : « Bonjour Jokic, je vous écris pour vous proposer un défi dans la Ligue 2 espagnole, précisément au Club Deportivo Leganes. Je suis un manager agréé à la FFF et à la RFEF de l'agence « FC Sport Management ».

J'étais tout excité et heureux. Mon heure avait sonné. Mes rêves devenaient enfin réalité. J'ai contacté François par WhatsApp, et c'est comme cela que la correspondance a commencé :

François : « Avez-vous un agent ? »
Moi : « Je n'ai pas d'agent. Mon contrat avec une agence allemande a expiré au bout de cinq ans ».
François : « Génial. Leganes est à la recherche d'un défenseur central. J'ai regardé vos statistiques et vous êtes un candidat idéal pour ce club ».

Il m'a alors envoyé des informations sur le club, son histoire, et m'a promis qu'il ferait de son mieux pour les convaincre de me faire signer.

Mario Jokic Imago0041314798h
Mario Jokic (à gauche) en action pour Memmingen

Il m'a également envoyé une liste de questions sur mes objectifs personnels et sur les parties de mon jeu que j'aimerais améliorer. Il a transmis mes réponses au directeur général du club, et c'est là que notre conversation s'est terminée.

J'ai immédiatement vérifié toutes les informations qui m'étaient présentées pour voir si elles étaient exactes et fiables. Je me suis demandé : « C'est vraiment possible ? »

Le lendemain, François m'a appelé pour me dire : « Le club est satisfait des réponses que vous avez données. Vous devez m'envoyer un e-mail pour que le club puisse vous envoyer une confirmation ».

J'ai reçu un e-mail du club en espagnol et en anglais qui était une confirmation qu'ils voulaient un défenseur. Il contenait mon nom et mon prénom, la signature du club et un tampon de Leganes, ainsi que de l'agence.

François m'a informé de l'offre du club, qui était excellente. Je l'ai acceptée. J'ai reçu une confirmation de l'offre en anglais et en espagnol de la part du club et de l'agence par e-mail, et tout s'est déroulé comme convenu. Je leur ai envoyé mon adresse personnelle à Zagreb à laquelle ils devaient m'envoyer le contrat.

Le lendemain, j'ai parlé avec le directeur. Il était tout à fait content. Il m'a expliqué que si tout allait bien, je pourrais jouer une rencontre amicale contre le Rayo Vallecano. Le club payait les billets d'avion, l'hébergement à l'hôtel, un chauffeur qui viendrait me chercher. Tout était parfait.

8 MANIÈRES DE REPÉRER UN FAUX AGENT

Mais au septième jour, François m'a dit qu'il avait un petit problème. Le compte de son agence avait été bloqué, et le transfert n'avait pas pu être finalisé. Je lui ai demandé comment résoudre ce problème, et il m'a répondu qu'il fallait régler la dette de son prêt.

Il était très embarrassé. Il m'a demandé alors si je pouvais l'aider, et je lui ai demandé la somme dont il avait besoin. Il a dit qu'il devait 21 000 euros, mais qu'il avait 12 000 euros et qu'il avait besoin d'urgence de 9 000 euros pour conclure l'affaire, avant que le club ne change d'avis.

J'ai commencé à avoir des doutes. Je lui ai donc demandé si certains de ses autres joueurs pouvaient lui prêter de l'argent, ou sa famille, ou si lui-même pouvait simplement faire un emprunt à la banque pour rembourser sa dette.

Je lui ai demandé de m'envoyer ses informations de paiement, et que je vérifierais auprès de ma banque si je pouvais contracter un prêt pour l'aider.

Les informations qu'il a envoyées portaient un nom et un prénom complètement différents, Mickael Ledee, et une adresse à Paris.

Il me poussait constamment à aller à la banque : « Chaque minute dans le football vaut son pesant d'or, nous devons sécuriser le transfert ».

Fake Agent Mickael Conversation 1 1100
Fake Agent Mickael Conversation 2 1100

Je me suis rendu à la police et j'ai tout signalé, j'ai fait des captures d'écran de tous les messages et informations dans l'espoir que les fraudeurs soient un jour arrêtés.

J'ai contacté mes amis footballeurs dans l'espoir d'être le seul à avoir vécu cela mais, malheureusement, ce n'était pas le cas. Au bout de trois minutes, j'ai reçu un message d'un joueur qui n'avait pas identifié la fraude et qui s'était retrouvé détroussé de 3 000 euros.

C'est mon histoire. La fenêtre de transfert est encore ouverte et j'espère que la prochaine offre viendra d'un vrai club. À tous les autres joueurs, je dis : protégez-vous et soyez très prudents avec les personnes avec qui vous travaillez ! »

* Mickael Ledee a utilisé le nom d'un agent qui est actuellement enregistré auprès de la Fédération française de football