Martin Fenin 7 2500

Martin Fenin : « Cherchez quelqu'un en qui vous avez confiance, et parlez-lui »

1 juin 2021
Osez parler de votre santé mentale, conseille Martin Fenin, l'ancien joueur tchèque à tous les footballeurs professionnels.

Martin fait partie des quatre joueurs qui collaborent au projet de sensibilisation à la santé mentale de la FIFPRO, Prêt à en parler ? L'ancien attaquant de 34 ans évoque ses problèmes de santé mentale et son alcoolisme.

« Je me suis toujours réfugié dans l'alcool en cas de problème. C'était ma façon d'oublier mes soucis. »

Les études de la FIFPRO montrent que 20 à 35 % des footballeurs professionnels connaissent des problèmes de santé mentale au cours de leur carrière, ce qui implique que chaque vestiaire cache probablement des joueurs qui en souffrent. Martin était l'un d'entre eux. Il soutient la campagne de sensibilisation de la FIFPRO, qui met l'accent sur la nécessité de prendre soin de sa propre santé mentale et de celle de ses coéquipiers et encourage à en parler.

« J'avais du mal à parler, c'était mon plus gros problème », avoue Martin. « Je n'ai jamais rien dit. Même jusqu'à présent, je n'en ai parlé qu'à quelques personnes. »

Martin Fenin 3 1100

Martin veut partager ses conseils, même s'il sait comment les joueurs pourraient réagir. « Quand j'étais joueur, je ne l'aurais pas accepté. Mais je pense que ce serait bien que je dise quelque chose. »

« Cherchez une personne en qui vous avez confiance et dites-lui ce qui se passe. Ce peut être un coéquipier ou n'importe qui d'autre. Chaque joueur a quelqu'un en qui il peut avoir confiance. Parlez simplement et n'ayez pas honte. »

Les idées reçues, dans le football, Martin connaît. Un footballeur n’affiche jamais ses problèmes. Quand vous faites une dépression, vous devez faire comme s'il n'en était rien. Vous avez un problème d'alcool ? Il ne faut pas le dire. Ne jamais rien dire. »

Donc, c'est ce que Martin a fait. Maintenant il réalise que c'était la mauvaise approche. Il aurait dû parler. Sa carrière prometteuse aurait peut-être pu évoluer différemment.

En 2007, il remporte le prix du talent de l'année et fait ses débuts dans l'équipe nationale tchèque. Il rejoint l'Eintracht Francfort en Allemagne et réalise un triplé pour ses débuts.

“Chaque joueur a quelqu'un en qui il peut avoir confiance.”

Les choses changent lorsque l'Eintracht est rétrogradé. Il rejoint l'Energie Cottbus en espérant que ses performances lui permettront de participer au championnat européen de 2012.

Mais Cottbus est à la peine et Martin aussi, en perdant sa place dans l'équipe nationale. « Pour moi, c'était la fin du monde. La seule raison pour laquelle j'étais à Cottbus, c’était l'équipe nationale. 

Quelque chose a dérapé.

J'étais heureux à Francfort. Je m'identifiais à la ville. Les gens m'aimaient. J'avais beaucoup d'amis, j’étais rarement à la maison.

À Cottbus, je m'entraînais ou je restais à l'hôtel, seul. Je n'ai pas remarqué que je souffrais d'une sorte de dépression. J'étais de plus en plus seul, je prenais de plus en plus de somnifères et je buvais de plus en plus. »

Martin Fenin 1 1100

Puis Martin, étourdi par l'alcool et les somnifères, est tombé d'une fenêtre d'hôtel. Il est alors victime d'une hémorragie cérébrale.

« Je n'ai jamais voulu me suicider », explique Martin. Mais les médias font le lien entre son accident et l'alcool, la dépression et le suicide. « Ça a été mortel pour ma carrière. »

Martin a lutté pour retrouver la forme. « Chaque fois que je ne jouais pas bien, tout le monde faisait le lien avec ma maladie, ce qui aggravait la situation. Je pensais tout bien faire, mais les gens continuaient à me dire que j'avais un problème. »

“Rendu compte que je n'avais pas traité mon problème comme il faut”

Il a refusé de reconnaître qu'il avait des problèmes de santé mentale et qu'il buvait trop. Il a refusé de chercher de l'aide. « C'était aussi un problème. Quand on me disait, tu as besoin d'aide, je disais « non ! ». Je détestais quand quelqu'un me disait ça. »

Une fois sa carrière finie, Martin restait à la maison et buvait. « J'étais incapable de faire quoi que ce soit d'autre. Chaque fois que j'essayais de me reprendre, quelque chose tournait toujours mal et je recommençais à boire. »

Le tournant est arrivé il y a deux ans, après que Martin a été hospitalisé pendant 24 jours en raison d'un grave problème d'estomac. Il a commencé à parler avec un psychologue et petit à petit, il s'est rétabli.

« Pour la première fois, je me suis rendu compte que je n'avais pas traité mon problème comme il faut.

Martin Fenin 2 1100

Si quelqu'un me l'avait dit il y a dix ans, j'aurais dit : « Laissez-moi tranquille. Je n'en ai rien à faire de ce que vous dites. C'est pourquoi je pense que si on parle plus de ce genre de choses, cela peut aider beaucoup plus.

« L'alcool était mon vrai problème. Tout était lié à l'alcool. Maintenant que l'alcool a disparu, mes problèmes ont également disparu.

Je n'ai plus envie de boire et je remarque que la vie est plus belle maintenant.

Chez nous, dans mon pays, tout le monde boit. Mais quand je me trouve quelque part et que je raconte que j'ai gâché ma carrière avec mon problème d'alcool, je me sens beaucoup plus fort et les gens réagissent positivement. »