HUNS Heart Check 6 2500

Le syndicat des joueurs croate organise des bilans cardiaques pour les joueurs

16 juillet 2021
Le syndicat des joueurs croate HUNS a fait en sorte que tous les footballeurs professionnels membres de son syndicat puissent bénéficier d'un bilan cardiaque gratuit (échocardiographie) dans une clinique privée.

La FIFPRO se félicite de cette initiative, mais tient à préciser que cet examen devrait faire partie d'une évaluation médicale pré-compétition obligatoire en Croatie dans les clubs, la ligue ou la fédération, organisée par le biais d'une convention collective.

Cette dernière décennie, le football croate a perdu au moins six joueurs suite à une mort subite d'origine cardiaque. Certains sont décédés dans leur sommeil, d'autres sont morts sur le terrain. Les enquêtes ont montré que certains d'entre eux avaient développé un problème cardiovasculaire, qui était passé inaperçu.

La dernière victime est Bruno Boban, qui s'est effondré pendant un match de championnat quelques semaines après avoir participé au camp d'entraînement du syndicat des joueurs pour les joueurs hors contrat.

« Il y a un gros problème, c'est certain, nous devons donc radicalement modifier le suivi médical des footballeurs », estime le président de HUNS, Dario Simic, un ancien défenseur qui a disputé 100 matches pour la Croatie.

HUNS Heart Check 5 1100
Dr Tomislav Madzar et Dario Simic

Les bilans cardiaques des joueurs seront réalisés en partenariat avec la clinique privée Polyclinic Life Zagreb.

Le syndicat - après avoir consulté les médecins des clubs et des experts médicaux de renom - souhaite que la fédération de football rende obligatoires ces examens médicaux plus approfondis.

« Les bilans doivent inclure une échocardiographie et un test d’effort », estime le Dr Tomislav Madzar, qui exerce à la clinique : « Le sport est devenu plus exigeant, la charge de travail des joueurs a considérablement augmenté et ce n'est pas sans conséquences pour la santé des joueurs. »

Le secrétaire général de HUNS, Mario Juric, un ancien joueur lui aussi, a passé sa première échocardiographie à l'âge de 33 ans, juste avant la fin de sa carrière. « Les jeunes joueurs devraient également subir de tels bilans, ils peuvent leur sauver la vie. »

Le syndicat des joueurs a également souligné la nécessité d'une campagne éducative pour les joueurs sur la façon de pratiquer la RCP (réanimation cardio-pulmonaire) et d'utiliser un DEA (défibrillateur externe automatique).

HUNS Heart Check 7 1100
Mario Juric

Le médecin en chef de la FIFPRO, le professeur Vincent Gouttebarge, a salué l'initiative du syndicat croate des joueurs, mais a déclaré que les bilans médicaux ne devaient pas relever de la responsabilité d'une seule partie prenante. « Le secteur du football, y compris toutes les parties prenantes nationales, doit prendre soin de tous les joueurs et instaurer un examen médical complet, y compris un bilan cardiaque approfondi. »

« Des footballeurs professionnels meurent chaque année des suites de problèmes cardiaques. Dans certains cas, un bilan cardiaque complet aurait pu leur sauver la vie. »

« Nous recommandons la mise en place à l'échelle mondiale d'un bilan médical approfondi afin de préserver la santé des joueurs. Il faut également y inclure l'aspect pédagogique. »