Mental Health 1 HH 2500

Confinement du au coronavirus : forte hausse du nombre de joueurs signalant des symptomes de depression

20 avril 2020
Le nombre de footballeurs professionnels faisant état de symptômes d'anxiété et de dépression a fortement augmenté depuis que les mesures visant à réduire la propagation du coronavirus Covid-19 ont entraîné la suspension des activités du football professionnel, d'après une enquête menée par la FIFPRO et les Centres médicaux universitaires d'Amsterdam.

Le pourcentage de footballeurs professionnels signalant des symptômes de dépression a notamment doublé.

Entre le 22 mars et le 14 avril, la FIFPRO et les associations nationales affiliées de joueurs ont interrogé 1 602 footballeurs professionnels dans les pays qui avaient mis en place des mesures drastiques pour contenir la propagation du coronavirus, comme le confinement massif à domicile. 1 134 joueurs de 26 ans en moyenne, et 468 joueuses, de 23 ans en moyenne, ont participé à l'enquête.

Vingt-deux pour cent des joueuses et 13 pour cent des joueurs ont fait état de symptômes correspondant à un diagnostic de dépression. Dix-huit pour cent des femmes et 16 % des hommes ont déclaré des symptômes correspondant à un diagnostic d'anxiété généralisée. (Dans la plupart des études scientifiques, plus de femmes que d'hommes signalent des symptômes de dépression et d'anxiété.)

D'après l'enquête, le pourcentage de joueurs qui signalent des symptômes est nettement plus élevé parmi ceux qui s'inquiètent de leur avenir dans l'industrie du football. Dans un autre sondage mené auprès de 307 joueurs d'un âge moyen similaire, en décembre et janvier - avant que la plupart des compétitions de football ne soient suspendues - 11 % des joueuses et 6 % des joueurs rapportaient des symptômes correspondant à un diagnostic de dépression.

“les jeunes athlètes sont soudain contraints de faire face à l'isolement social, de suspendre leurs activités professionnelles et d'exprimer des doutes sur leur avenir”

— de Dr Vincent Gouttebarge, médecin en chef de la FIFPRO

« Ces chiffres montrent qu'il y a eu une forte augmentation du nombre de joueurs souffrant de symptômes d'anxiété et de dépression depuis que le coronavirus a mis un terme au football professionnel, et je crains que ce soit également le cas pour l'ensemble de la société, confrontée à une urgence sans précédent à cause du Covid-19 », a déclaré le Dr Vincent Gouttebarge, médecin en chef de la FIFPRO.

« Dans le football, les jeunes athlètes, hommes et femmes, sont soudain contraints de faire face à l'isolement social, de suspendre leurs activités professionnelles et d'exprimer des doutes sur leur avenir. Il se peut que certains ne soient pas en capacité de faire face à ces changements, et nous les encourageons à demander l'aide d'une personne de confiance ou d'un professionnel en santé psychologique ».
Les joueurs ont été interrogés en Australie, en Belgique, au Botswana, au Danemark, en Angleterre, en Finlande, en France, en Irlande, à Malte, aux Pays-Bas, en Nouvelle-Zélande, en Norvège, en Écosse, en Afrique du Sud, en Suisse et aux États-Unis.

Plus de 75 % des joueurs interrogés ont déclaré qu'ils avaient accès à des ressources et à un soutien psychologiques suffisants. La plupart des associations de joueurs dans les 16 pays sondés offrent aux joueurs des dispositifs de soutien psychologique tels qu'une ligne d'assistance téléphonique et l'accès à des conseillers formés.

Depuis l'épidémie de coronavirus, la FIFPRO et les associations de joueurs fournissent aux joueurs des conseils pour prendre soin de leur santé mentale.

4 Healthtips Control 1100
Image de la campagne de la FIFPRO: Keep Your Mind Sharp

« Il est positif de constater que la plupart des joueurs que nous avons interrogés savent qu'ils ont un endroit où se tourner si jamais ils rencontraient des problèmes de santé psychologique », a déclaré le Dr Gouttebarge. « Cela montre que le football professionnel est plus que jamais conscient de l'importance de la santé mentale ».

Des recherches antérieures menées par la FIFPRO ont montré que les footballeurs étaient tout aussi sensibles aux problèmes de santé psychologique que la population en général. La FIFPRO travaille sur la mise en place d'une boîte à outils en santé psychologique destinée à 65 associations de joueurs affiliées. Celle-ci mettra à leur disposition des soins primaires de base pour les footballeurs et footballeuses qui en ont besoin. Les boîtes à outils seront distribuées dans les prochains mois.

« Ces nouveaux chiffres sont extrêmement préoccupants, et nous sommes de tout cœur avec tous les joueurs qui rencontrent ces difficultés d'ordre psychologique », a déclaré Jonas Baer-Hoffmann, secrétaire général de la FIFPRO.

« Nous sommes encouragés par le travail formidable que nos associations de joueurs affiliées accomplissent pour attirer l'attention sur la santé mentale, et nous continuerons à les soutenir dans la mesure du possible dans ce travail essentiel.

“Il est important de ne pas se renfermer sentimentalement. Partager ses sentiments avec quelqu'un est vraiment utile”

— de Lucy Bronze, de l'Olympique Lyonnais y membre du Conseil mondial des joueurs de la FIFPRO

« Ces résultats soulignent également combien il est important que les acteurs du football travaillent ensemble en ces temps incertains pour conclure des conventions collectives qui maintiennent la stabilité sociale et soulagent la pression pour tous les employés de l'industrie, notamment les joueurs ».

Le capitaine de la Juventus, Giorgio Chiellini, et la défenseuse de l'Olympique Lyonnais, Lucy Bronze, membres du Conseil mondial des joueurs de la FIFPRO, ont exhorté leurs collègues professionnels à se soutenir mutuellement pendant la pandémie.

« Il est très important que les joueurs de football, comme les familles et les autres communautés, prennent soin les uns des autres pendant cette période difficile en restant en contact par téléphone ou par appel visio », a déclaré Chiellini. « Restez en contact avec vos coéquipiers, surtout si vous pensez qu'ils peuvent être déprimés ou anxieux. Maintenons un esprit d'équipe fort, même en l'absence de football ».

« C'est une période préoccupante pour tout le monde, et s'agissant de la sécurité de l'emploi, de nombreux footballeurs sont dans une situation précaire », a déclaré Bronze. « Si vous rencontrez des difficultés psychologiques d'un point de vue personnel ou professionnel, échangez avec une personne de confiance ou un professionnel en santé mentale. Il est important de ne pas se renfermer sentimentalement. Partager ses sentiments avec quelqu'un est vraiment utile ».