Per

Ouverture sur la santé mentale

30 octobre 2019
Les footballeurs professionnels vivent une carrière précaire sous le regard omniprésent des médias et des spectateurs. Ainsi, il est peu surprenant de constater qu'ils ont plus de chances de souffrir de problèmes de santé mentale que le reste de la population, comme l'a révélé une étude de la FIFPRO de 2015.

En se basant sur cette étude, et les problèmes de santé mentale de nombreux professionnels actuels et retraités, la FIFPRO et ses syndicats de joueurs affiliés prennent des mesures importantes pour soutenir les joueurs et sensibiliser sur ce problème majeur.

Assurer l'accès à un soutien

Selon l'étude de la FIFPRO, 38 % des joueurs professionnels actifs ont fait état de symptômes de dépression en 2015. Cela signifie que dans une équipe de 25 joueurs jusqu'à neuf footballeurs professionnels pourraient être affectés par des symptômes de troubles mentaux communs comme la détresse, l'anxiété ou la dépression.

“Les athlètes évoluent sous une grande pression, chaque performance est scrutée par le public, et nous nous fixons souvent des objectifs trop élevés”

— de Dario Simic, ancien joueur du Milan AC et de l'équipe nationale de Croatie

L'étude a révélé que 95 % des joueurs pensent que les symptômes de troubles mentaux communs affectent leurs performances de façon négative, avec 65 % d'entre eux déclarant que ces troubles avaient influencé leur propre carrière. 84 % ont regretté qu'il n'y ait pas assez de mesures de soutien pendant la carrière d'un footballeur pour gérer ces symptômes de troubles mentaux communs de façon adéquate.

“Nos conclusions montrent l'importance de promouvoir et protéger la santé mentale et physique des footballeurs professionnels pendant et après leur carrière.”

— de Dr. Vincent Gouttebarge, responsable médical en chef de la FIFPRO

Du point de vue du club, il est important d'avoir un personnel médical composé d'experts pouvant travailler sur la santé mentale des footballeurs professionnels en plus de leur santé physique. 

Atelier de la FIFPRO

L'étude a été suivie en 2018 par un atelier de deux jours organisé dans le siège de la FIFPRO aux Pays-Bas.

Des footballeurs de Chypre, de Finlande, du Monténégro et des Pays-Bas ont parlé de la façon d'affronter les moments stressants comme une blessure de fin de carrière, des erreurs importantes et des déménagements à l'étranger.

Les syndicats de joueurs ont discuté de conseils et de stratégies à adopter pour soutenir les joueurs dans le football et le rugby.

Mental Health WS 1650

Michael Bennett, responsable du bien-être des joueurs dans l'association des joueurs professionnels d'Angleterre (PFA), a raconté qu'une ligne d'assistance pour les joueurs fonctionnant 24 heures sur 24 avait été mise en place, et qu'elle permettait de soutenir des centaines de joueurs chaque année.

Beau Busch, responsable du développement des joueurs de la PFA australienne, a déclaré que « l'atelier était une opportunité idéale de se rencontrer et d'apprendre les uns des autres alors que nous continuons de nous battre pour fournir la meilleure aide possible à nos membres. »

Ce contenu a été caché parce que les cookies n'ont pas été acceptés. Cliquez ici de reconsidérer.