20220420 FIFPRO Meeting 0355

La Division Asie/Océanie de la FIFPRO multiplie ses efforts pour peser davantage dans le secteur du football de la région.

Pour la première fois depuis près de trois ans, les syndicats de joueurs de la FIFPRO Asie/Océanie se sont réunis pour leur assemblée générale annuelle, accueillie par la PFA Thaïlande, l'une des rares organisations de joueurs qui aspirent à rejoindre les rangs du syndicat mondial des joueurs dans les années à venir.

« Nous avons eu une réunion très fructueuse », raconte Frederique Winia, la secrétaire générale de la FIFPRO Asie/Océanie, à l'issue de la réunion de trois jours à Bangkok. « Nous avons appris que les joueurs - hommes et femmes - sont plus nombreux à rejoindre nos syndicats, et nous avons plusieurs nouvelles organisations qui aspirent à devenir membres de la FIFPRO. Il est maintenant temps de traduire cela en plus de poids et d'influence sur ces continents passionnés de football, et nous voulons y inviter l'AFC et l'OFC à nous rejoindre pour discuter de la manière dont nous pouvons ensemble faire progresser le football. »

20220420 FIFPRO Meeting 0285
David Aganzo, président de la FIFPRO, s'exprimant lors de l'assemblée générale de la Division Asie/Océanie à Bangkok, en Thaïlande.

Au total, les représentants de 14 syndicats de joueurs ont assisté à l'assemblée - Australie, Inde, Indonésie, Japon, Malaisie, Qatar, Ouzbékistan, Thaïlande, Jordanie, Nouvelle-Zélande, Corée, Kirghizistan, Irak et Singapour -, les cinq derniers ayant dû se joindre en ligne en raison des restrictions liées à la Covid-19.

Le point fort de la réunion a été un workshop sur la mise en place d'une nouvelle stratégie pour les années à venir, visant à développer une plus grande influence dans le football en Asie et en Océanie, et à améliorer ainsi le soutien aux footballeurs professionnels - hommes et femmes - sur ces continents.

Le personnel de la FIFPRO a fait en outre le point, entre autres, sur les questions juridiques, la coopération de la FIFPRO avec le World Leagues Forum, les médias et la communication, la situation du football féminin en Asie et en Océanie, et les questions d'adhésion. Il en ressort notamment que presque tous les syndicats offrent désormais la possibilité aux joueuses de devenir membres, ce qui se traduit par une forte augmentation du nombre de membres féminins, tandis qu'une majorité de syndicats compte des joueuses actives au sein de leur comité exécutif.

Le président de la FIFPRO, David Aganzo, ainsi que le secrétaire général Jonas Baer-Hoffmann et les secrétaires généraux adjoints Simon Colosimo et Stéphane Burchkalter, ont informé les syndicats de joueurs de la stratégie globale de la FIFPRO et se sont penchés sur les premières réunions du comité directeur sous sa direction. 

« Comme nous l'avons évoqué lors de l'assemblée générale de la FIFPRO à Paris, en novembre dernier, Jonas et moi-même nous sommes engagés à faire le tour de toutes nos divisions dans le monde, car nous voulons découvrir de première main le statut du syndicat des joueurs de chaque pays et la situation dans chaque division », explique le président Aganzo vendredi, en revenant sur l'assemblée générale.

« Cela a été un réel plaisir, et je le dis en lettres capitales, d'être ici, de pouvoir voir nos collègues d'Asie, où ils travaillent vraiment de manière très correcte. J'espère que nous pourrons trouver des solutions aux différents problèmes qu'ils rencontrent."