Generic Players 3

La FIFPRO rencontre l'OIT et le WLF pour discuter du travail décent dans le football professionnel et du Contrat de travail mondial

Les Fondements du Travail Nouvelles

Partager cette citation

Fermer
Generic Players 3
  • La FIFPRO a rencontré l'Organisation internationale du travail (OIT) et le World Leagues Forum (WLF) à Genève.

  • Les questions du travail décent dans le secteur du football professionnel au centre de la réunion

  • Mises à jour du Contrat de travail mondial (AGT) signé entre la FIFPRO et le WLF en septembre 2022

Des représentants de la FIFPRO, de l'Organisation internationale du travail (OIT) et du World Leagues Forum (WLF) se sont réunis le vendredi 12 janvier pour approfondir la question du travail décent dans le secteur du football professionnel.

La réunion, qui s'est tenue au siège de l'OIT à Genève, a vu la participation du secrétaire général du FIFPRO, Jonas Baer-Hoffmann, du directeur général de l'OIT, Gilbert F. Houngbo, et du secrétaire général de la WLF, Jérôme Perlemuter.

L'objectif était de discuter de la future coopération potentielle entre l'OIT et les partenaires sociaux du secteur du football professionnel et de faire le point sur l'Accord mondial du travail (AMT) signé entre la FIFPRO et le Forum mondial des ligues en septembre 2022.

L’AMT (GLA en anglais) est un accord novateur qui vise à stabiliser l'environnement du football professionnel en renforçant les représentants des employeurs et des employés au niveau mondial et en promouvant des conditions d'emploi équitables dans le football. Il couvre le réseau de 66 syndicats nationaux de joueurs de la FIFPRO, qui représentent ensemble plus de 60 000 footballeurs professionnels, et le groupe de 44 ligues nationales de le WLF comprenant quelque 1 100 clubs.

Le World Leagues Forum et la FIFPRO établissent une structure mondiale de relations de travail dans le football professionnel

"L'Accord mondial sur le travail est une étape importante dans la résolution des problèmes de travail décent dans le sport et dans la promotion de la durabilité de l'industrie du football. Pour ce faire, elle s'appuie sur un pilier essentiel de l'approche de l'OIT en matière de travail décent : le dialogue social", a déclaré le Directeur général de l'OIT, Gilbert F. Houngbo. "Certaines des initiatives que vos deux organisations ont déjà prises dans le cadre de l'Accord mondial sur le travail, notamment sur la gestion des traumatismes crâniens, démontrent que le dialogue peut conduire à une vision commune de la protection des athlètes et du développement du sport", a-t-il ajouté.

"Les relations entre employeurs et employés doivent occuper une place importante dans le processus décisionnel du football international. Des questions telles que la surcharge du calendrier et la santé des joueurs doivent être abordées de manière collective. Un grand merci à l'OIT et au Directeur général Houngbo pour leur soutien continu", a déclaré Jérôme Perlemuter après la réunion.

"La coopération avec l'OIT et son soutien sont essentiels au niveau national, régional et international pour promouvoir les droits fondamentaux au travail. Gérer l'avenir du travail nécessite un dialogue toujours plus étroit entre employeurs et employés et nous sommes heureux que l'AGL ait pu montrer au Directeur général les progrès réalisés en matière de santé et de sécurité au travail en seulement quelques mois d'existence de ce nouveau cadre de négociation internationale", a déclaré Jonas Baer-Hoffmann.

L'Accord mondial sur le travail suit suit les principes et droits fondamentaux au travail énoncés par l'OIT dans la Déclaration relative aux principes et droits fondamentaux au travail de 1998, qui a été modifiée en 2022. Elle est également conforme aux points de consensus du Forum de dialogue mondial de l'OIT sur le travail décent dans le monde du sport (2020). L’Accord se réfère également aux conventions internationales du travail (n° 87) sur la liberté syndicale  et la protection du droit syndical, 1948, et (n° 98) sur le droit d'organisation et de négociation collective, 1949.