Meriame Terchoun

Ready to Board: Meriame Terchoun, la footballeuse suisse au service de la nouvelle génération

17 mai 2021
La joueuse du FC Zürich Frauen, Meriame Terchoun, participe au programme Ready to Board de la FIFPRO.

Terchoun a remporté sept fois le championnat suisse et a représenté 13 fois l'équipe nationale féminine de Suisse, mais n'a pas trouvé l'occasion de gagner sa vie en tant que joueuse.

Au lieu de renoncer au football pour faire carrière, elle a entamé un parcours professionnel visant à améliorer les salaires et les conditions de travail de la génération de footballeuses à venir.

En sa qualité de responsable des relations avec les joueurs au sein du syndicat suisse des footballeurs, la Swiss Association of Football Players, elle a un impact en dehors du terrain, alors qu’elle n’a que 25 ans.

Comment votre vie de footballeuse vous a-t-elle menée à votre rôle actuel ?

J'ai commencé à jouer au football pour faire comme mon père et, au début, je jouais simplement avec les garçons à l'école. Mais avec le temps, j'ai pris le jeu plus au sérieux et j'ai commencé à jouer avec d'autres filles, puis avec l'équipe nationale, et j'ai vite compris que c'était ma passion.

J'ai eu du succès avec le FC Zurich et mon projet était de partir à l'étranger et de jouer en tant que professionnelle, car ce n'est toujours pas possible pour les femmes ici en Suisse. Mais j'ai dû me rendre à l'évidence : suite à diverses blessures, je ne pourrais pas mener ma carrière à ce niveau.

Pendant six mois, j'ai pris en charge l'entraînement de jeunes filles, et cette expérience a complètement changé mon approche du football féminin. Il y a tellement de choses à faire pour ces filles, et je voulais me consacrer à les aider - ce qui m'a conduit à mon travail au syndicat, ici en Suisse.

Meriame Terchoun Suisse
Meriame Terchoun, jouant pour la Suisse

Quelle est votre plus grande réussite en tant que joueuse jusqu'à présent ?

Remporter des championnats, c'est important, mais il y a plus que cela. Il s'agit de montrer que le football féminin s'améliore chaque jour et qu'il existe de bonnes équipes qui pratiquent un excellent football. Le public commence à s'intéresser à nous, à lire des articles sur nous et à nous regarder jouer, et c'est vraiment ce dont je suis la plus fière.

Quels sont dans l'idéal vos objectifs pour les prochaines années ? 

Tout d'abord, qu'il y ait de meilleures structures en place pour le football féminin. Je pense vraiment que dans les prochaines années, nous devrions atteindre un niveau où les femmes pourront gagner leur vie en jouant au football, même à un niveau semi-professionnel.

Bien sûr, je suis triste de ne pas avoir pu jouer professionnellement, mais lorsque j'ai eu l'occasion d'entraîner les équipes de filles, j'ai réalisé que je pouvais encore faire quelque chose pour la génération à venir.

Elles sont si talentueuses et pleines d'énergie ! Mais à l'heure actuelle, nous perdons beaucoup de joueuses dans la vingtaine car elles doivent occuper d'autres emplois

Le changement ne se fera pas facilement et je sais que ce sera parfois frustrant, mais je suis déterminée à aller de l'avant.

Meriame Terchoun Hoodie

Pour vous, comment le fait de voir plus de femmes occuper des fonctions dirigeantes profitera-t-il au secteur du football dans son ensemble ?

Quand je vois le football féminin, j'ai l'impression que nous acceptons beaucoup plus la diversité, par exemple, nous sommes beaucoup plus accueillantes envers les joueurs homosexuels. Nous sommes plus ouvertes, nous parlons ouvertement des choses, nous défendons nos droits - l'équipe nationale féminine des États-Unis en est un excellent exemple - et je pense que c'est une perspective dont le football a besoin.

Je pense que nous voyons également le football d'un autre point de vue, parce que pour beaucoup d'entre nous, l'argent n'a jamais été une option ou un objectif, et notre amour du jeu n'est que cela. Ce qui ne veut pas dire que les hommes n'aiment pas le football, bien au contraire, mais la perspective est différente.

Quelle a été votre expérience du programme « Ready to Board » jusqu'à présent ?

J'ai le sentiment qu'il m'a aidée à me recentrer sur moi-même. À la fin de la première partie du programme, j'étais extrêmement motivée et j'ai eu une idée précise de la façon dont je pouvais assumer un rôle de direction. J'ai appris tellement de nouveaux concepts sur la façon de me présenter, de m'engager avec les autres et de fixer des limites - c'est formidable d'avoir ces repères sur lesquels réfléchir.

Je suis le genre de personne qui veut faire les choses à sa façon, je suis très motivée et directe, et cette formation m'a aidée à réaliser que cet atout pouvait également être ma faiblesse. En tant que responsable, j'ai besoin de me poser, d'envisager une question sous d'autres angles et d'écouter réellement les points de vue des autres.

Voulez-vous en savoir plus?

Industrie