Men Huddle 2500

Rapport mondial sur l'emploi des hommes

Certaines personnes pensent que les footballeurs professionnels sont trop payés pour ce qu'ils font. Mais ce n'est pas un mode de vie qui correspond à la grande majorité des footballeurs professionnels du monde entier. Nous avons donc commissionné le rapport mondial sur l'emploi 2016 de la FIFPRO, qui se base sur 14 000 joueurs du monde entier pour nous aider à illustrer la réalité.

Le rapport mondial sur l'emploi 2016 de la FIFPRO se basait sur les commentaires de joueurs provenant de 54 pays et 87 ligues en Europe, aux Amériques et en Afrique. Un rapport distinct couvrant l'Asie/Océanie, impliquant plus de mille joueurs dans huit pays, a été développé pour la FIFPro par l'Université de Malaisie en 2015.

  • plus de 45 % des joueurs sondés gagnaient moins de 1 000 USD par mois. Le salaire mensuel médian net à l'échelle mondiale se trouvait entre 1 000 et 2 000 USD
  • seulement 2 % des joueurs recevaient 720 000 USD ou plus par an de rémunération net
  • 41 % des joueurs n'avaient pas reçu leur salaire à temps au moins une fois au cours des deux dernières saisons
  • plus de 700 joueurs (6 % des joueurs sondés) avaient reçu des pressions pour résilier ou renouveler leur contrat en étant séparés de leurs coéquipiers et forcés de s'entraîner seuls

“Il n'y a pas de stabilité. Tu enchaînes des contrats d'un ou deux ans pendant toute ta carrière. Tu regardes toujours par-dessus ton épaule, tu te demandes toujours : où est-ce que je vais aller ensuite ?”

— de Entretien d'un joueur anonyme.
Cliquez ici pour télécharger working-conditions-in-professional-football.pdf, 29 MB

Le rapport demandait aux joueurs de répondre à 23 questions couvrant des sujets comme les salaires, les contrats, les transferts, les entraînements, les trucages de match, la violence, la sécurité de l'emploi, la santé, le bien-être et l'éducation.

Bien qu'elles n'étaient pas entièrement étonnantes, en tout cas pour des footballeurs, les conclusions furent parfois perturbantes. Surtout, elles révélèrent que la vie des footballeurs en dehors de l'élite est bien souvent hautement compétitive et pleine d'incertitudes, s'éloignant complètement de l'image d'une carrière sans soucis rêvée par les supporters et le grand public.

Players In Cameroon 1100

Tout comme les joueurs du monde entier, la FIFPRO connait ces réalités depuis des années. Toutefois, l'avantage de cette enquête est qu'elle nous a permis de mesurer l'envergure du problème et de présenter ces faits lors des négociations avec les autorités du football. Et c'est ce que nous avons fait.

À partir du 1er juin 2018, la FIFA a accepté de changer les règles de façon à ce que :

  • Les joueurs puissent entamer des procédures juridiques pour quitter leur club lorsqu'ils n'ont pas été payés pendant deux mois consécutifs
  • Les clubs ne peuvent plus mentionner sur les contrats les « périodes de grâce » qui leur permettaient de payer les salaires en retard
  • Les joueurs peuvent entamer des procédures juridiques pour quitter un club qui se comporte de « manière abusive » envers eux

“Nous avons maintenant une base pour les réformes nécessaires dans l'industrie du football. Le président de la FIFA a annoncé qu'il souhaitait travailler avec le monde du football professionnel pour effectuer ces réformes indispensables. Ce rapport est un point de départ.”

— de Theo van Seggelen, secrétaire général de la FIFPRO

Le rapport mondial sur l'emploi 2016 de la FIFPRO se basait sur les commentaires de joueurs provenant de 54 pays et 87 ligues en Europe, aux Amériques et en Afrique. Un rapport distinct couvrant l'Asie/Océanie, impliquant plus de mille joueurs dans huit pays, a été développé pour la FIFPro par l'Université de Malaisie en 2015.