Alex Wilkinson Imago 2 2500

Les joueurs australiens se félicitent du nouvel accord sur les conditions de travail

22 octobre 2021
Sécurité, stabilité et un environnement de travail plus professionnel : voici les principaux acquis dont bénéficient les footballeurs et footballeuses australiens grâce à leur nouvelle convention collective.

Récemment, la Professional Footballers Australia (la PFA) et la ligue professionnelle australienne ont annoncé une nouvelle convention collective de travail (CCT) pour les cinq prochaines années. Ally Green et Alex Wilkinson faisaient partie de l'équipe de négociation du syndicat. Les deux joueurs ont fait part à la FIFPRO de leurs réflexions sur cet accord.

« Le processus de négociation s'est très bien déroulé. La Ligue (APL) a été réceptive à nos idées et à nos ambitions. Les deux parties partagent les mêmes objectifs, à savoir faire évoluer le jeu et aider le football à réaliser son potentiel dans le pays » a déclaré Wilkinson, président de la PFA et défenseur de l'équipe masculine du Sydney FC.

Avant de débuter les négociations, la PFA a organisé des réunions avec les joueurs des divisions supérieures féminines et masculines, à savoir respectivement la W-League et la A-League. Chaque joueur de chaque équipe a eu la possibilité de suggérer des améliorations des conditions de travail. « En raison de la COVID-19, ces dernières années, les joueurs ont fait face à beaucoup d'incertitude et d'anxiété concernant la situation sportive et l'avenir du paysage footballistique en Australie », a déclaré Wilkinson, mais pour lui, cet accord de cinq ans a apporté un « sentiment de stabilité et de sécurité aux joueurs ».

Ally Green Imago 1 1100
Ally Green

Green, défenseuse de l'équipe féminine du Sydney FC, est particulièrement enthousiaste à l'idée d'ajouter de nouvelles équipes à la W-League. « Il s'agit d'un grand pas en avant, car cela offre désormais la possibilité de jouer professionnellement dans un cadre qui, nous l'espérons, sera opérationnel toute l'année. Cela signifie plus de matchs, de minutes et d'opportunités pour la prochaine génération de joueurs au plus haut niveau national. Cette progression sera bénéfique pour le développement des sportifs, la rétention des joueurs locaux et, au bout du compte, la future réussite de notre équipe nationale ».

En raison de l'expansion et de l'augmentation du nombre de matches (16 au lieu de 14), le salaire minimum des joueurs de la W-League augmentera proportionnellement.

Une autre étape importante est l'abolition du salaire minimum pour les jeunes, a déclaré Green. Plusieurs jeunes filles de 15 et 16 ans font leurs débuts dans la ligue et joueront pour ce salaire minimum pendant des années avant d'atteindre l'âge de 21 ans. « Après les observations des joueurs, il a été jugé inutile de maintenir le salaire minimum des jeunes pour les saisons à venir. L'augmentation du salaire minimum de la W-League nous permettra de passer du statut de semi-professionnels à celui de professionnels, ce qui nous évitera d'avoir à exercer un autre emploi à côté. Cela contribuera au développement et au niveau de nos joueurs australiens et nous donnera envie de rester et de jouer ici plutôt que d'être obligés de partir à l'étranger pour gagner notre vie en tant que professionnels ».

L'accord permet aux clubs de contracter davantage de joueurs « boursiers », ce qui donne aux jeunes davantage de possibilités de passer des équipes jeunes à l'environnement professionnel et de jouer en équipes premières.

Alex Wilkinson Imago 1 2500
Alex Wilkinson

Parmi les réalisations importantes, Wilkinson a évoqué les normes minimales sur le lieu de travail. « Elles sont fantastiques aussi bien pour le sport masculin que féminin », a-t-il déclaré. « Elles offriront à tous les footballeurs professionnels australiens un environnement dans lequel ils pourront se donner les meilleures chances de réaliser des performances optimales et d'atteindre le succès sur le terrain et en dehors ».

Green va dans le même sens, car ces exigences, entre autres, garantissent que les clubs fournissent aux joueurs le personnel d'encadrement approprié à tout moment, y compris lors des voyages à l'étranger. « On pourrait penser qu'il s'agit d'une évidence, mais le fait de l'avoir par écrit permet d'éviter les coupes budgétaires lors des déplacements, qui se traduisent par des voyages en sous-effectif. Beaucoup de salariés doivent aussi avoir un autre travail à côté ».

Green et Wilkinson ont tous deux insisté sur l'accès continu au Programme de développement des joueurs de la PFA. « Ce programme est financé en partie par la CBA et permet à la PFA de soutenir les joueurs dans tous les aspects de leur vie, y compris le soutien et les services de bien-être, les ateliers d'éducation et les subventions », a déclaré Wilkinson

Green : « En étant sincères, honnêtes et réalistes sur la situation actuelle de notre sport en Australie, en particulier chez les féminines, nous avons pu proposer un plan et une stratégie riches de promesses qui conduiront notre sport vers les sommets du professionnalisme et de la qualité ».