Racism Mu

La FIFPRO cherche a intervenir au niveau mondial contre les violences a caractere racial perpetrees sur les reseaux sociaux

8 février 2021
La FIFPRO appelle les institutions publiques à mettre en place de toute urgence des mesures de protection efficaces contre les violences raciales et les discours haineux observés sur les réseaux sociaux

Les plateformes telles que Twitter, Facebook et Instagram font désormais partie intégrante de la vie professionnelle des joueurs de football et des autres athlètes. Elles sont le prolongement de leur lieu de travail. Cependant, jusqu'à présent, ces réseaux ne sont pas parvenus à répondre à ces comportements abusifs de manière forte et non équivoque.

Les footballeurs continuent d'être victimes de nombreux cas répugnants de violences racistes et discriminatoires, même s'ils suscitent l'engagement du public sur les réseaux sociaux et qu'ils contribuent à attirer l'attention sur ces questions sociales importantes. Une étude récente menée par une de nos organisations membres, la Professional Footballers' Association, suggère que plus de 40 % des joueurs en Angleterre sont la cible d'attaques racistes sur Internet. Les athlètes d'autres sports, ainsi que les citoyens du monde entier, subissent des violences similaires.

La FIFPRO propose activement son soutien et sa collaboration aux institutions publiques telles que la Commission européenne, le Parlement européen, les gouvernements nationaux et les organisations internationales concernées afin d'accélérer la mise en place de réglementations plus strictes pour protéger leurs citoyens. Il faut une action unie et décisive des athlètes, de leurs représentants collectifs, des institutions publiques et de l'industrie du sport pour mettre en place des garanties adéquates qui veillent à ce que les plateformes soient sûres et accueillantes pour tous.

Jonas Baer-Hoffmann, secrétaire général de la FIFPRO a déclaré : « En dénonçant publiquement et avec force les insultes dont ils ont été victimes sur Internet, les joueurs de football ont permis de mettre en évidence le caractère grave et répétitif de ces attaques. Tous ces joueurs auront toujours notre soutien lorsqu'il s'agit de dénoncer le manque d'attention et de protection de la part des réseaux sociaux.

« Nous avons maintenant besoin que les autorités nationales et internationales interviennent et collaborent de toute urgence pour que ces entreprises procèdent à un nettoyage de leur plateforme et qu'elles éradiquent ces abominables flux de discrimination qui ne cessent de contaminer les chaînes publiques et la vie des individus sur tous les continents.

« La FIFPRO et ses syndicats continueront au nom de leurs membres d'apporter activement aux institutions publiques les preuves liées à ce problème. Dans le même temps, nous sommes prêts à fournir tout le soutien nécessaire pour aider les réseaux sociaux à faire de leurs plateformes un environnement sûr aussi bien pour les joueurs que pour le grand public ».

Karen Carney
L'ancienne joueuse anglaise Karen Carney qui a été victime d'abus misogynes en travaillant comme analyste de match.