Doreen Nabwire

Doreen Nabwire, son voyage de Nairobi à la Bundesliga

27 août 2021
  • Doreen Nabwire a été la première femme kenyane à faire carrière dans le football professionnel en Europe. 
  • Elle a joué pour le Werder Bremen, malgré l'opposition de sa mère, qui refusait qu'elle se lance dans le football.
  • Après une blessure qui met fin à sa carrière, elle décide de développer le football féminin au Kenya. 

Doreen Nabwire est issue d'une famille de footballeurs. Ses frères et son père sont pourtant footballeurs, mais son parcours pour devenir la première footballeuse professionnelle kenyane en Europe a été semé d'embûches. « J'ai dû lutter contre tant d’idées reçues liées au genre ! », explique-t-elle.

Nabwire a commencé à jouer dans la rue et a été repérée par des joueurs qui lui ont recommandé un programme géré par la Mathare Youth Sports Association (MYSA), qui permet aux jeunes de s'émanciper grâce au football. Elle a ensuite voulu rejoindre l'équipe féminine de son club de football, Mathare United, mais s'est heurtée à son premier obstacle : sa mère.

 « Pour ma mère, c'était un jeu pour les hommes, elle ne voulait pas que je me lance là-dedans », raconte Nabwire. « Je m'évertuais toujours à accomplir toutes mes tâches domestiques avant de pouvoir aller jouer, mais elle me disait toujours : 'Non Doreen, tu ne vas nulle part'. Un jour où nous devions participer à un match de quart de finale, j'ai demandé à toute l'équipe de devenir à la maison pour essayer de la persuader. Toute l'équipe est venue, rien à faire, pour ma mère c'était : ‘Non’.  

Mathare Kenya
Les filles jouant au football à Mathare, le quartier où Doreen Nabwire a grandi. Photo: IMAGO

Mon père était là aussi, et s'est exclamé : ‘Quoi, pas possible : Doreen joue au foot ? Depuis quand ? Je lui ai expliqué que je jouais parfois au football. Il est tombé des nues, mais a été agréablement surpris Il m'a autorisé à y aller, et a tenu à être invité au prochain match.

À partir de là, il a été mon premier supporter. » 

 La MYSA est soutenue par la Norway Cup depuis 1989 et, un an plus tard, la première équipe de la MYSA participe à ce tournoi, qui est le plus grand tournoi de football pour jeunes au monde et qui attire régulièrement plus de 1 000 équipes. Nabwire est invitée à participer aux essais de l'équipe en 1998 et est sélectionnée. C'est le début de trois participations consécutives à la compétition pour l'adolescente. 

« Au bout de ma troisième participation, j'ai été appelée à faire partie de l'équipe nationale kenyane pour un match amical contre l'Éthiopie. J'avais tout juste 15 ans, c'était une sacrée réussite pour moi. Je pensais que je resterais sur le banc, mais j'ai en fait joué pendant bien 70 minutes ». 

La Norway Cup a été le début d'une carrière internationale qui l'a vue participer à la Coupe du Monde de football de rue à Berlin en 2006 et, trois ans plus tard, elle signe un contrat avec le club de deuxième division allemande du Werder Bremen, une réussite remarquable étant donné que le Kenya n'avait aucune structure en place pour le football féminin.

« Ça a été une sacrée motivation pour beaucoup de joueuses au Kenya », raconte Nabwire.

“En Allemagne je ne gagnais pas assez pour soutenir mes parents – comme on le fait toujours dans ma culture ”

— de Doreen Nabwire

Mais jouer en Europe, c'est aussi un défi. « Même en tant que joueuse professionnelle, je ne gagnais pas assez pour soutenir mes parents – comme on le fait toujours dans ma culture. Je jouais en deuxième Bundesliga, mais un joueur masculin de troisième division gagnait beaucoup plus. On dit toujours que le football masculin est très suivi et qu'il génère donc beaucoup plus de revenus.   

Mais je crois que ça va changer et je connais plusieurs pays comme la Suède et les États-Unis où il y a des progrès. Nous devrions attirer l'attention sur ce point, car les femmes fournissent autant d'efforts pour préparer et disputer des matches. »

La carrière de Nabwire en Europe prend fin brusquement en 2014, avec une rupture complète du tendon d'Achille. À l'époque, elle jouait pour le FC Cologne. Depuis 2016, elle travaille en tant que responsable du développement des femmes pour la Fédération de football du Kenya.

Ce contenu a été caché parce que les cookies n'ont pas été acceptés. Cliquez ici de reconsidérer.

« Nous avons déployé beaucoup d'efforts pour l'équipe nationale féminine et en 2016, elle s'est qualifiée pour la première fois pour la Coupe d'Afrique des Nations. Nous venons tout juste de lancer une nouvelle stratégie qui verra un développement global du jeu féminin, de la base au niveau supérieur.

Nous avons deux niveaux supérieurs, puis des ligues régionales et des ligues de district.  Nous voulons également répertorier les centres d'excellence régionaux et faire en sorte que les femmes soient plus nombreuses à participer au jeu, non seulement en tant qu'entraîneuses, mais aussi en tant qu'arbitres, administratrices et kinésithérapeutes. » 

Des années après le non catégorique de sa mère à la pratique du football, Nabwire est fière de ce qu'elle et d'autres footballeuses ont accompli jusqu'à présent au Kenya.

« Nous avons dû surmonter des difficultés, dit-elle, mais nous avons quand même réussi. »

Doreen 1

Voulez-vous en savoir plus?

Industrie