Aganzo 1 1100

David Aganzo, président de la FIFPRO, prend la parole au World Leagues Forum à Londres

3 décembre 2021
  • M. Aganzo a été nommé président de la FIFPRO lors de l'assemblée générale du mois dernier
  • Le calendrier international des matches figure parmi les nombreux points abordés
  • Poursuite de la collaboration pour une meilleure gouvernance du football

Le président de la FIFPRO, David Aganzo, a pris la parole lors de la réunion annuelle du World Leagues Forum (WLF) à Londres, dans le cadre de la poursuite de la collaboration entre les deux organisations pour une meilleure gouvernance du football.

Aganzo, qui a été confirmé dans ses fonctions de président de la FIFPRO lors de l'assemblée générale du mois dernier à Paris, s'est entretenu avec les représentants de plus de 40 ligues professionnelles sur des questions telles que le calendrier international des matches et l'importance de la collaboration entre les ligues et les organisations de joueurs.

En prenant la parole à Londres, M. Aganzo a déclaré : « En tant que ligues et joueurs, nous avons tant de choses en commun, à commencer par les principes de base des cadres de gouvernance collective que nous avons établis et maintenus sur de nombreux marchés nationaux.

Difficile d’exiger moins au niveau international que ce que l'on attend à juste titre de nous au niveau national. Nous avons accepté les structures de gouvernance internationales bien trop longtemps et ignoré les solutions et les principes qui se présentent à nous - des principes que nous avons édifiés pour nous-mêmes sur nos propres marchés ».

En ce qui concerne le calendrier des matches, M. Aganzo, lui-même footballeur professionnel pendant de nombreuses années pour plusieurs clubs en Espagne avant de travailler avec l'AFE, le syndicat espagnol des joueurs, a précisé : « De nouveaux cadres menacent le tissu de notre secteur national et submergent un calendrier qui est déjà surchargé et nécessite des garanties de charge de travail. La question ici n'est pas de savoir si nous avons besoin d'innovation ou non, bien sûr que oui, mais pourquoi tous ces plans ont vu le jour sans que les joueurs et les ligues aient pu les évaluer et aient été impliqués en premier lieu. »

Le discours d'Aganzo à Londres fait suite au discours du président du WLF, Enrique Bonilla, à l'Assemblée générale de la FIFPRO le mois dernier, soulignant la poursuite de la coopération entre les deux organisations et les parties prenantes qu'elles représentent.