3R1a2553selected

La création du conseil mondial des joueurs

9 janvier 2020
La saison est finie, ou presque.

En ce matin de mai, dans un hôtel dans le Midi de la France, cinq footballeurs professionnels originaires d'Italie, de Belgique, Portugal, du Japon et de la Serbie se retrouvent face à face.

Ils ont l'air détendus mais résolus, et se penchent au bord de leurs fauteuils, le soleil entre à flots par la fenêtre qui donne sur la Méditerranée.

Giorgio Chiellini vient tout juste de disputer le championnat d'Italie avec la Juventus. Vincent Kompany vient d'aider Manchester City à remporter la Premier League anglaise après une rude épreuve contre Liverpool.

Le gardien de but japonais Eiji Kawashima et le défenseur serbe Neven Subotic, ainsi que le gardien portugais Rui Patricio sont également de la partie.

3R1A2810

Normalement, des joueurs d’aussi haut niveau n’ont pas leur mot à dire sur l'avenir du jeu auquel ils contribuent pourtant chaque semaine, neuf mois par an.

Cette réunion avec la FIFPRO, le syndicat mondial des joueurs, dans la cité médiévale d’Eze, va leur permettre de réfléchir à la manière d'y remédier.

Ils ont en effet entendu parler des projets de la FIFPRO de développement d'un Conseil mondial des joueurs, regroupant des footballeuses et des footballeurs professionnels. Ce conseil pourrait examiner et communiquer sur des sujets aussi importants que la politique de lutte contre le racisme dans le jeu ou l'utilisation des données à caractère personnel des joueurs.

Chiellini, qui est membre du Comité directeur du syndicat de joueurs italien, est enthousiaste. « Ensemble, nous pouvons faire quelque chose d'important pour aider la nouvelle génération », raconte Chiellini au groupe. Kompany s'enthousiasme également très vite à cette idée.

Durant la réunion, qui prendra deux jours, le calendrier des matchs, de plus en plus serré pour le football masculin, est l'un des principaux points du débat. (À l'occasion d'une réunion qui se tiendra quelques semaines plus tard à Lyon, les footballeuses, elles, évoqueront l'évolution du jeu féminin.)

Kawashima, basé en Europe depuis près d'une décennie, raconte sa fatigue à un moment donné après avoir dû voyager sans relâche vers et depuis l'Asie pour représenter le Japon.

« Il nous arrive de voyager 12 heures ou plus, de devoir jouer pour notre pays, puis de retourner au club pour participer aussitôt à un match », raconte-t-il.

3R1a3126selected

Dwayne Allen, star de la NFL et vainqueur du Super Bowl avec les New England Patriots, est également présent. Il a été invité par la FIFPRO à faire part d'un point de vue sportif américain.

Dans le sport américain, les athlètes ont davantage leur mot à dire dans le développement de leur sport, et Allen est membre du syndicat de joueurs de la NFL. « Il s'agit de préserver nos acquis et d’atteindre les objectifs restants », raconte-t-il, en décrivant sa mission.

Il prend des notes à une vitesse incroyable et pose énormément de questions.

Rui Patricio, champion européen avec le Portugal, écoute attentivement avec l'aide d'un traducteur. Il tient à parler anglais après ces 12 premiers mois passés à Wolves en Premier League.

3R1a2162selected

Il évoque les raisons qui l'ont incité à quitter le Sporting, le club auquel il a consacré 20 ans de sa carrière, lorsque les supporters ont envahi le terrain d'entraînement pour s’en prendre à l'équipe.

« Je suis un être humain, avant d'être footballeur », raconte Patricio. « Les footballeurs doivent être respectés, et bien souvent, ce n'est pas le cas. »

Subotic se présente. Sa réputation n'est plus à faire, pour la période qu'il a passée à Borussia Dortmund, où il a remporté deux titres de la Bundesliga et divers autres trophées.

Face aux autres dans la pièce, il explique le rôle de sa fondation et celui que les footballeurs doivent jouer pour influer sur leur secteur.

Subo Presenting

« Si nous ne le faisons pas, qui le fera ? » insiste-t-il. « C'est nous qui sommes touchés par la politique, en prenant les plus grands risques en termes de blessures. »

La rencontre s'achève et les joueurs s'en vont prendre l'avion pour rentrer dans leurs familles et repartir pour des vacances bien méritées. Il y a eu tant d’aspects à aborder en si peu de temps ! Mais ce n'est qu'un début.

Le Conseil mondial des joueurs de la FIFPRO devient réalité, impossible de revenir en arrière.

Read more about this topic

Global Player Council