Matheson

Des joueurs canadiens intègrent le Conseil mondial des joueurs

La FIFPRO a le plaisir de présenter Diana Matheson et Marcel de Jong, deux joueurs canadiens désormais membres du Conseil mondial des joueurs de la FIFPRO.

Matheson, qui affiche 206 sélections dans l'équipe canadienne, a remporté deux médailles de bronze aux Jeux olympiques. Milieu de terrain, elle joue pour les Utah Royals dans la ligue nationale féminine, la National Women’s Soccer League (NWSL).

De Jong a représenté le Canada 56 fois et joue comme défenseur pour le Pacific FC. Il est président du tout nouveau syndicat canadien des joueurs professionnels, la Professional Footballers Association Canada (PFACan).

Le Conseil mondial des joueurs compte désormais 19 membres

« Le chemin a été difficile », explique De Jong, âgé de 33 ans. « Chacun a sa propre opinion à propos des syndicats, et je le respecte. Mais nous sommes là pour les joueurs et nous voulons améliorer la ligue, améliorer le Canada et inciter davantage de joueurs renommés à venir au Canada. Nous n'en sommes pas encore là, mais nous finirons par tomber d'accord, par travailler ensemble et par avancer dans la même direction. »

 

Matheson, âgée de 36 ans, a été l'une des fondatrices du syndicat des joueuses de l'équipe de football féminine nationale du Canada, qui a dû lui aussi se battre pour être reconnu lors de sa création en 2016.

Avant les Jeux olympiques de 2008, l'équipe féminine avait obtenu un accord verbal de la fédération canadienne de football, qui n'avait mené à rien. « Cela nous a poussées à nous organiser et à conclure des accords pluriannuels avec la fédération canadienne de football », raconte-t-elle.

« Les premiers contacts ont été un peu conflictuels », poursuit-elle. « On nous a mis des bâtons dans les roues. Mais cela a considérablement amélioré les relations des joueuses avec la fédération canadienne de football, car les deux camps savent désormais ce que l'on attend d'eux et les détails ne sont pas constamment remis en question. »

Marcel De Jong

La carrière de De Jong : des Pays-Bas à la MLS

Né au Canada, De Jong est arrivé aux Pays-Bas lorsqu'il était enfant et y a joué jusqu'à son départ pour le club allemand du FC Augsburg en 2010.

« Aux Pays-Bas, j'avais vraiment l'impression que tout était parfaitement organisé », confie-t-il. « Il n'y avait pas de problème, aucune querelle entre les joueurs et la ligue. Tout était toujours clair et je pense que c'est avant tout ce que je souhaite pour le syndicat canadien des joueurs : une clarté semblable. Cela représente beaucoup pour les joueurs, de savoir que l'on s'occupe d'eux. »

Il a par la suite joué quatre ans dans la Major League Soccer, où il a également constaté le rôle important du syndicat national des joueurs, précise-t-il.

Canada Duo

Matheson et l'avenir de la NWSL

Matheson explique que les joueuses de la NWSL ont été consultées durant la période d'interruption de la ligue due à la Covid-19. « La ligue a vraiment écouté les commentaires », salue-t-elle. « Nos préoccupations ont été entendues. »

De retour sur le terrain, elle a cependant été déçue par le peu d'intérêt que les médias ont porté à la NWSL Challenge Cup.

« Le silence des médias était assourdissant », déplore-t-elle. « Tant que les femmes ne pourront pas voir des femmes jouer, entraîner et diriger, le football féminin aura un impact limité et se développera plus lentement. »

Elle espère que d'autres joueuses canadiennes rejoindront des clubs européens, avec l'amélioration des contrats. « L'une de nos joueuses diplômée d'une université vient d'intégrer Chelsea. Ils offrent une rémunération intéressante, pourquoi n'irait-on pas jouer là-bas ? »

« Nous avons le plaisir d'accueillir Diana et Marcel au sein du Conseil mondial des joueurs », déclare Simon Colosimo, secrétaire général adjoint de la FIFPRO. « Ils nous apportent leur solide expérience du football en club et en équipe nationale en Amérique du Nord. »

« Nous avons hâte d'entendre leurs points de vue sur l'évolution du football en Amérique du Nord et de travailler en étroite coopération avec eux pour faire en sorte qu'eux-mêmes et les joueurs du monde entier jouent un rôle central dans le développement du jeu. »