Imago1002720955h

Lutter contre le piratage en ligne pour protéger les opportunités de carrière et l’emploi des joueurs

25 mai 2021
La FIFPRO salue la décision du Parlement européen de réprimer la diffusion illégale d’événements sportifs en direct. Ce mercredi, à la suite de l’adoption de la résolution du Parlement européen sur les « Défis des organisateurs d’événements sportifs dans l’environnement numérique », les eurodéputés ont appelé la Commission à améliorer le cadre européen actuel sur les droits de propriété intellectuelle pour les événements sportifs en direct.

Alexander Bielefeld, le directeur de la politique mondiale et des relations stratégiques de la FIFPRO, a expliqué : « Des mesures efficaces contre le piratage en ligne protègent les travailleurs, ce qui inclut les footballeurs professionnels, et aident à créer une industrie plus durable. Cela impacte la stabilité des contrats de joueurs ainsi que la distribution des revenus. Les salaires des joueurs, les conditions générales de travail ainsi que l’éducation des joueurs et les programmes de transition de carrière dépendent directement des revenus de diffusion sur les marchés nationaux. »

La FIFPRO a fait campagne activement, en collaboration avec la Sport Rights Owners Coalition (SROC), qui inclut plus de 50 organismes sportifs du monde entier, dont la FIFA, l’UEFA, la Premier League et la FIFA, pour un cadre européen amélioré permettant d’assurer la suppression ou la désactivation immédiate de l’accès en ligne des événements sportifs en direct illégaux. Ce contenu interdit enfreint les droits commerciaux et fondamentaux des travailleurs et prive l’industrie du sport de revenus importants. La valeur des droits de diffusion est un moteur essentiel du sport professionnel.

En tant que voix collective des footballeurs professionnels, la FIFPRO doit attirer l’attention des décideurs politiques sur le fait que la diffusion illégale de contenu crée des effets négatifs sur les opportunités qu’ont nos membres d’obtenir un emploi stable, une éducation et des services de transition de carrière.

Imago1002637073h

L’une des mesures principales que demande le Parlement européen est la suppression immédiate du contenu illégal, comme les diffusions en direct d’événements sportifs. Ils doivent être supprimés dans un délai de 30 minutes après avoir été averti de leur existence. Les réglementations actuelles ne permettent pas les recours adéquats, ce qui signifie que les diffusions en direct non autorisées sont supprimées ou bloquées trop tard.

Le président de la SROC, Mark Lichtenhein, a réagi au vote décisif du Parlement européen, en affirmant : « C’est la première fois que nous avons eu une reconnaissance sérieuse, au niveau européen, des problèmes de piratage qui affectent le sport et les athlètes. La résolution reconnait clairement que l’essentiel de la valeur des événements sportifs réside dans la diffusion en direct et qu’il est donc extrêmement important que le contenu en infraction soit supprimé immédiatement, si l’on souhaite s’attaquer efficacement au piratage sportif. »

La FIFPRO appelle maintenant la Commission européenne à suivre les recommandations du Parlement européen et à introduire la législation contraignante visée. Le contexte et le calendrier prévu de la Loi sur les services numériques proposée ne conviennent pas pour fournir les solutions nécessaires. Plus encore dans cette période difficile où les revenus sont réduits, le secteur a un besoin urgent de solutions précises et efficaces car le piratage continue de saper la stabilité des contrats des joueurs et la viabilité des mécanismes de solidarité et de financement du football.