Nikolatrujic 02 HH 2500 80

« Mon club a fait faillite, et me devait 5 mois de salaire »

11 février 2020
Nikola Trujic avait été ravi de rejoindre le club de première division russe FC Tosno à l'été 2017. L'attaquant serbe serait confronté à des adversaires de qualité et recevrait un bon salaire pendant deux ans. Mais il en a été tout autrement.

Le club a fait faillite en mai 2018, et Trujic attend toujours l'argent auquel il avait droit. « Ils me doivent toujours 5 mois de salaire et toutes mes primes depuis la première année. » Il n'y a pas eu de 2e année, FC Tosno a été dissous en juin 2018.

Tout s'est bien passé au premier semestre, mais le club a arrêté de payer en janvier 2018. Chaque fois que Trujic ou un de ses collègues se plaignait, le club disait : « Rentrez chez vous. Tout va bien se passer. Nous sommes en pourparlers avec un sponsor. »

Mais il n'a jamais rien vu venir.

“Ça m'a déjà coûté un an et demi, cette histoire en Russie”

— de Nikola Trujic

« Ils m'ont demandé de signer un papier pour que je puisse obtenir une partie de l'argent qui m’était dû. J'ai refusé. »

Même plus tard, lorsque le FC Tosno a créé la surprise en remportant la finale de la Coupe de Russie, personne n'a été payé. Trois semaines plus tard, le club a été déclaré en faillite.

« Je n'en croyais pas mes oreilles. J'avais joué dans une bonne ligue, nous avions remporté la coupe, et nous sommes restés sur le carreau. Je l'avais très mauvaise. »

« Comment la fédération de football russe pouvait-elle laisser faire une chose pareille ? Elle avait autorisé des clubs à signer de gros contrats avec des joueurs pour les laisser faire faillite ensuite. La fédération aurait dû nous protéger, mais n'a rien fait. »

Neuf jours après FC Tosno, Amkar Perm a également fait faillite. « Un de mes amis jouait dans cette équipe. Il n'avait touché qu'une petite partie de son salaire. »

Nikolatrujic HH 1100
Nikola Trujic quand il jouait pour le FC Tosno

FC Tosno avait cessé d'exister, mais ce même été, FC Leningradets Leningrad Oblast s'est relevé des cendres du club. Tout comme Amkar Perm avait disparu pour voir ressurgir FC Zvezda Perm.

Il a fallu du temps à Trujic pour réapparaître sur le terrain. La saison dernière, il n'a joué que sur deux contrats de courte durée avant de signer un contrat de trois ans avec le club hongrois Debreceni VSC l'été dernier.

« Ça m'a déjà coûté un an et demi, cette histoire en Russie. J'ai joué une demi-année pour rien et j'ai eu des difficultés à trouver un nouveau club. »

« Inutile de dire que je fais plus attention, maintenant. Je n'ai signé avec Debreceni qu'après avoir vérifié le club et le pays. J'ai décidé de jouer pour moins d'argent, mais dans un endroit sûr. Ici en Hongrie, tout va bien. »

“C'est une très bonne nouvelle pour moi et à l'avenir, cela aidera beaucoup d'autres joueurs”

— de Nikola Trujic à propos du nouveau fonds de protection des salaires

Trujic a porté l’affaire devant la Chambre de résolution des litiges de la FIFA, mais en vain : une fois le FC Tosno dissous, aucun club ne pouvait lui payer ses arriérés.

Le Fonds de la FIFA pour les joueurs, que la FIFA et la FIFPRO ont convenu de créer, vise à apporter un soutien financier aux joueurs, tels que Nikola Trujic, qui n'ont pas été payés et n'ont aucune chance de recevoir dûment les salaires convenus avec leurs clubs.

« Évidemment que je suis ravi de ce fonds. C'est une très bonne nouvelle pour moi et à l'avenir, cela aidera beaucoup d'autres joueurs. C'est une protection, en quelque sorte. Même si je n'arrive jamais à récupérer tout ce qu'on me doit, c'est toujours mieux que rien. »

Voulez-vous en savoir plus?

Fond FIFA pour les joueurs