KPFA Wins Important Case 11

Le syndicat des joueurs coréen revient sur la violation des droits fondamentaux des joueurs

28 décembre 2021

En Corée du Sud, les joueurs ne peuvent plus être transférés dans d'autres clubs sans leur consentement et ne doivent plus automatiquement céder leurs droits d'image exclusivement à leur club et à la ligue

La semaine dernière, le Comité coréen du commerce équitable (KFTC) a décidé de supprimer des articles du contrat de joueur standard de la Ligue de football professionnel de Corée, car ils contrevenaient aux droits humains fondamentaux des joueurs.

« La K-League n'a pas d'autre choix que de revoir ces articles », a déclaré Hoonki Kim, secrétaire général du syndicat des footballeurs professionnels coréens (KPFA). « Nous attendons actuellement la publication officielle du contrat de joueur standard révisé. »

Le KPFA s'attend à ce que les articles modifiés ne permettent pas aux clubs de décider unilatéralement des transferts de joueurs, et n'accordent pas non plus aux clubs et à la ligue les droits d'image « exclusifs » des joueurs.

« Ce résultat renforcera les droits des joueurs professionnels », a déclaré le président du KPFA, Keun-Ho Lee. « Nous nous attendons à une diminution des litiges concernant les contrats des joueurs. Il faut s'en réjouir, mais il reste encore beaucoup à faire. Beaucoup de joueurs en Corée sont victimes de résiliations unilatérales de contrat et de baisses de salaire malgré des contrats pluriannuels. Le KPFA ne reculera pas et s'efforcera d’intervenir efficacement pour les joueurs. »

En janvier 2020, le syndicat des joueurs avait demandé à la KFTC d'examiner deux clauses du contrat de joueur standard qu'il considérait comme contraires aux droits des joueurs. Ces clauses étaient les suivantes :

  • Le joueur accordait au club et à la ligue l'usage exclusif de ses droits à l'image.
  • Le système de transfert permettait au club d'effectuer des transferts sans le consentement du joueur.

La KFTC a décidé que ces clauses étaient illégales, mais elle n'a pas décidé d'imposer de sanctions car la K-League a révisé les articles susmentionnés. Ces amendements ont été imposés par le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme, et seront publiés prochainement.

« Nous nous sommes démenés auprès du ministère pour apporter des changements à ces règlements », a déclaré Kim.

« La FIFPRO a fourni au syndicat coréen des données et des précédents qui ont été cruciaux pour la préparation de l'affaire, a déclaré Kim. Le KPFA remercie la FIFPRO pour son soutien et sa coopération sans faille. »