See what's happening on Facebook Twitter YouTube Flickr

FIFPro-Worlds-players-union-mobile-logo

Dans la mesure où la santé et la sécurité des footballeurs professionnels sont d'une importance capitale pour la FIFPro, le représentant mondial de 65 000 joueurs dans le monde entier tient à insister sur le fait que si la Coupe du Monde de 2022 doit être organisée au Qatar, il ne reste que peu de possibilités concernant les dates de la tenue de cet événement.

Organiser une Coupe du Monde durant ou autour des mois d'été au Qatar ne représente pas simplement une option. C'est aussi un risque énorme pour la santé qu'aucune partie prenante responsable ne voudrait prendre.

La semaine dernière, à l'occasion de l'Assemblée générale de la FIFPro qui s'est tenue à Tokyo, au Japon, le président Philippe Piat a réitéré la position de la FIFPro avec la plus grande fermeté : « Seule l'intégrité physique des joueurs compte pour nous. Je le répète encore aujourd'hui et j'encourage tous les représentants des syndicats membres de la FIFPro à transmettre ce message, nous ne jouerons pas l'été 2022 au Qatar ! »

Lundi à Zurich, à l'occasion d'une réunion d'un groupe de travail spécial constitué de représentants de clubs, de ligues, d'organisateurs locaux et de joueurs (FIFPro), la FIFA a pris acte des préoccupations médicales concernant l'organisation de matchs de mai à septembre, une conclusion soutenue par la FIFPro et par son responsable médical principal, le Dr. Vincent Gouttebarge.

Le Dr. Vincent Gouttebarge explique dans son dernier blog que la FIFPro s'opposera à l'organisation d'une Coupe du Monde en 2022 durant la période susmentionnée pour une question de santé et de sécurité. « La Coupe du Monde devrait plutôt être organisée durant les mois de janvier ou de février (indice de température du thermomètre mouillé le plus bas), en programmant tous les matchs par temps couvert, en fin d'après-midi ou en soirée (pas avant 17h00) ».

Cliquez ici pour découvrir le dernier blog du Dr. Vincent Gouttebarge

Ces derniers mois, la FIFA et certaines autres parties prenants ont présenté diverses propositions concernant le moment le plus approprié pour l'organisation de la Coupe du Monde en 2022 au Qatar. La FIFPro s'est engagée à débattre des alternatives viables, mais est extrêmement frappée d'entendre que certaines parties ne pensent apparemment qu'aux perspectives commerciales, et à l'indemnisation qui résulterait d'un point de vue financier du déplacement des dates traditionnelles d'une Coupe du Monde.

Pour la FIFPro, la santé des joueurs n'est pas négociable. Si nous comprenons les préoccupations de ceux dont les matchs serons affectés, on ne pourra pas dire de la FIFPro qu'elle soutiendra une Coupe du Monde qui met la santé des joueurs en péril. La sécurité des joueurs passe avant tout.

Situation du droit du travail au Qatar

À l'occasion de la réunion de lundi dernier à Zurich, la FIFPro a évoqué la situation actuelle pour les employés au Qatar, qui doivent faire face au système de la kafala dans le pays, considéré par la FIFPro comme une violation des droits de l'homme les plus élémentaires. Les droits individuels et collectifs des travailleurs, qu'il s'agisse de footballeurs professionnels ou d'ouvriers du bâtiment, ne doivent jamais être oubliés ou négligés.