See what's happening on Facebook Twitter YouTube Flickr

FIFPro-Worlds-players-union-mobile-logo

Créée il y a trois ans déjà par le volontaire et charismatique Mustapha El Haddaoui – bientôt rejoint par Naji Melhli, ancien international comme lui -, l’Association Marocaine des Footballeurs (AMF) se développe et porte, auprès des instances sportive et politique, la parole des footballeurs du pays. Présents au Maroc, voilà quelques jours, David Mayébi, représentant de l’Afrique au board de la FIFPro, et Stéphane Burchkalter, secrétaire général de la Division Afrique de la FIFPro, ont pu juger, de visu, des progrès effectués.

 

Petit à petit, Mustapha El Haddaoui et son équipe commencent à récolter les fruits qu’ils ont semés. L’enthousiasme débordant du président, qui a quitté toutes fonctions au sein de la Fédération Royale marocaine pour se consacrer pleinement à l’AMF, est, il est vrai, communicatif : « Aussi loin qu’il m’en souvienne, raconte Mustapha El Haddaoui, J’ai toujours été le même. Juniors déjà, je parlais au nom du groupe, je défendais mes coéquipiers si besoin, je discutais avec les dirigeants. Cela a toujours été plus fort que moi… J’avais déjà la certitude que, s’ils ont des devoirs, les joueurs ont aussi des droits… Il faut que chacun respecte sa part du contrat, qu’il soit écrit ou, comme c’est malheureusement encore trop souvent le cas chez nous, oral. »

 

Mustapha El Haddaoui intervient devant les joueurs du Raja de Casablanca

 

Et lorsque Mus parle, les joueurs l’écoutent et comprennent, vite, l’importance d’adhérer à une association qui a été créée pour eux, qui travaille pour eux. Qui leur appartient ! « Sans l’adhésion des joueurs professionnels, nous n’existons pas. Le football marocain traverse une passe difficile et nous sommes prêts, avec le soutien de tous les joueurs, à travailler pour l’aider à quitter l’ornière et à retrouver son lustre passé… »

 

Le président El Haddaoui va encore donner de sa personne. Il va poursuivre, dans les prochaines semaines, la tournée des clubs, portant, ici ou là, la bonne parole à des professionnels attentifs.

 

Au siège de la Fédération Royale marocaine, en compagnie du secrétaire général, Monsieur Khalid Laraichi

 

« Nous avons franchi une étape, nous nous structurons, se félicite Naji Melhi. Nous avançons et, forts du travail que nous accomplissons sur le terrain, nous savons que notre ministère de tutelle et notre fédération, qui connaissent les objectifs que notre association souhaite atteindre, nous apporterons, demain, la reconnaissance qui nous fait encore défaut. L’important, pour nous, dans un premier temps, est de faire passer le message auprès des joueurs. »

 

Installée depuis peu dans des locaux totalement rénovés et relookés à ses couleurs, dans les entrailles du stade Mohamed V à Casablanca, l’AMF entend obtenir également le soutien des professionnels marocains évoluant en Europe, enfin de ceux qui ne l’ont pas déjà rejointe. Naji Melhi a ainsi pour mission de rendre visite aux expatriés dont l’engagement auprès de l’AMF, à l’image de ce qui se passe pour d’autres pays africains, sera un atout supplémentaire dans le jeu d’une association qui, comme l’a souligné Stéphane Burchkalter, le secrétaire général de la Division Afrique, « ne demande qu’à grandir et à être reconnue pour son travail auprès de tous les footballeurs professionnels marocains ou évoluant au Maroc. Sans la moindre exclusion, cela va sans le dire. »

 

Un reportage vidéo du bureau de l'AMF