See what's happening on Facebook Twitter YouTube Flickr

FIFPro-Worlds-players-union-mobile-logo

C'est l'histoire d'une tragédie, quand la mort frappe sur une route quatre jeunes Sud-Africains, footballeurs professionnels de leur état, qui ne demandaient qu'à mordre à pleines dents dans leur vie d'hommes. C'est l'histoire d'un cinquième joueur, qui a vu ses amis s'en aller, a perdu l'usage de ses jambes, et lutte, au quotidien, pour survivre, parce que la vie, forcément, doit être la plus forte...

C'est l'histoire de Kopano Sekgobela, qui porta les couleurs de Polokwane City... A tout juste vingt-trois ans, cet ancien milieu de terrain n'est malheureusement pas un cas isolé comme le souligne Thulaganyo Gaoshubelwe, le secrétaire général de Safpu, le syndicat sud-africain :

« C'est la raison pour laquelle nous avons décidé de former un fonds de secours pour aider tous les joueurs en détresse. Ils ont vraiment besoin d'être soutenus, et seul notre syndicat peut leur apporter l'aide dont ils ont réellement besoin dans leur vie de tous les jours. Dans leur grande majorité, ils doivent faire face à un avenir morne, et sont confrontés à de grandes difficultés financières, parce qu'ils n'obtiennent pas d'indemnités suffisantes des assurances... Leur métier, leur vie, leur avenir, c'était d'être footballeurs professionnels, et, comme ils ne peuvent plus exercer et vivre de leur passion, il faut qu'ils puissent trouver les moyens de subvenir autrement à leurs besoins... »

En décembre dernier, Safpu a décidé de rendre visite à Kopano Sekgobela, comme pour poser la première pierre d'une vaste opération dont le but est de secourir les joueurs qui, comme lui, sont en grande difficulté :

« Il a réchappé à l'accident, mais il ne peut plus marcher. Il s'accroche à son fauteuil, comme à une bouée de sauvetage... Et dire que depuis l'accident, aucun responsable de son club ne lui a rendu visite... C'est incroyable, compte tenu de tout ce qu'il a fait pour ce club, mais c'est ainsi, aussi anormal et immoral que cela puisse être ! »

L'intention de Safpu est de faire évoluer la réglementation en vigueur concernant les assurances. Les indemnités, calculées sur cinq années de salaire, sont pour moitié seulement versées aux joueurs, le club « récupérant » les 50 pour cent restant...

« Les choses doivent changer, c'est une évidence. En attendant, nous allons mettre un fonds de soutien en place pour aider les plus nécessiteux. »

Au terme du tournoi amical organisé en décembre dernier, Safpu a remis divers cadeaux à Kopano et une somme d'argent pour l'aider à parer au plus pressé... Comme un cadeau de Noël avant l'heure pour ce jeune homme, qui n'est qu'au début de sa vie...

SAFPU-family-800