See what's happening on Facebook Twitter YouTube Flickr

FIFPro-Worlds-players-union-mobile-logo

Les footballeurs professionnels de neuf clubs camerounais n'ont pas touché leurs salaires depuis plus d'une saison.

La FIFPro est préoccupée par la détérioration des conditions pour les joueurs de la ligue de football du Cameroun, où 24 clubs sur 33 doivent de l'argent aux joueurs malgré un programme d'aide gouvernementale.

« La situation est désastreuse » affirme Geremi, ancien joueur du Real Madrid et de Chelsea, aujourd’hui président du syndicat de joueurs Synafoc.

« Nous avons reçu des appels de joueurs qui doivent désormais faire face à de sérieux problèmes pour nourrir leurs enfants. C'est vraiment choquant. »

« N'oublions pas que ces joueurs non rémunérés sont aussi des cibles idéales pour des approches de matchs truqués. »

La FIFPro et le Synafoc ont officiellement demandé à la FIFA et à l'association nationale de football (Fecafoot) d’insister auprès des clubs pour qu’ils règlent immédiatement leurs dettes vis-à-vis des joueurs et – si nécessaire – de sanctionner les clubs qui refusent de se conformer à leurs obligations contractuelles.

Certains joueurs attendent toujours les salaires qui leur sont dus alors qu'ils ont gagné leur procédure devant le comité d'arbitrage de l'association de football.

« Nous devons trouver une solution avec toutes les parties prenantes du football camerounais et le gouvernement », déclare Geremi.

Il y a bien une crise financière, même si les clubs de la ligue nationale reçoivent des subventions publiques pour soutenir les clubs qui forment des joueurs locaux, chaque club recevant un montant mensuel fixe par joueur.

« Nous apprenons aux joueurs à faire preuve de professionnalisme et à respecter le contrat qu'ils ont signé. Nous attendons ce même comportement professionnel de la part des clubs. »

Cameroon football 3 640