See what's happening on Facebook Twitter YouTube Flickr

FIFPro-Worlds-players-union-mobile-logo

Eugénie Le Sommer, joueuse de l'équipe nationale française, s'est jointe à la campagne de sensibilisation de la FIFPro aux problèmes de la commotion cérébrale à l'occasion de la Coupe du monde féminine du football en France.

Le Sommer, qui joue pour l'Olympique Lyonnais, a enregistré avec Petr Cech, le gardien de but de l'Arsenal, un message à l'intention de leurs collègues pour promouvoir une vidéo pédagogique sur les dangers des blessures à la tête.

La FIFPro et nos syndicats de joueurs nationaux membres organisent actuellement des réunions avec chacune des 24 équipes nationales d'ici la Coupe du monde féminine du football de la FIFA, qui se tiendra du 7 juin au 7 juillet, pour sensibiliser les joueurs au problème des commotions cérébrales à l'aide d'une vidéo élaborée par la FIFPro.

Même si les commotions cérébrales sont moins répandues dans le football que dans le rugby et le hockey sur glace par exemple, les footballeurs doivent en connaître les symptômes pour pouvoir alerter aussitôt l'équipe médicale, affirme Le Sommer. En cas de commotion cérébrale, si une footballeuse ou un footballeur reste sur le terrain, elle ou il risque le « syndrome du second impact », qui peut entraîner des lésions cérébrales ou s'avérer fatal.

« J'ai vu des joueurs victimes d'une commotion cérébrale demander à rester sur le terrain », raconte Le Sommer, elle-même âgée de 29 ans, et qui a joué plus de 150 fois pour la France. Et d'ajouter : « C'est inadmissible. »

La recherche médicale montre que les footballeuses risquent davantage de souffrir d'une commotion cérébrale que les hommes, bien que ces cas soient moins médiatisés, car les matchs féminins passent moins souvent à la télévision.

La FIFPro intensifie sa campagne, après une série d'erreurs commises pour des joueurs qui présentaient pourtant une suspicion de commotion cérébrale. Fabian Schaer a continué à jouer pour la Suisse en éliminatoires de l'UEFA Euro 2020, alors qu'il s'était évanoui après un choc violent à la tête. (Voir dans la photo ci-dessous)

En mars, Anthony Lopes, le gardien de but de l'Olympique Lyonnais, a également perdu connaissance lors d'un match de la Ligue des champions de l'UEFA contre Barcelone, mais a été autorisé à continuer à jouer durant dix minutes. David Ospina a heurté un autre joueur dans un match de Série A contre Naples, mais il est resté sur le terrain jusqu'à ce qu'il perde connaissance 30 minutes plus tard.

Schar clash 650

Lors des deux dernières Coupes du monde masculines de la FIFA, l’Allemand Christian Kramer, l'Uruguayen Alvaro Pereira et le Marocain Nordine Amrabat ont continué à jouer, malgré une suspicion de commotion cérébrale.

La FIFPro appelle à de nouvelles mesures afin d'améliorer le protocole en cas de commotion cérébrale dans le domaine du football, en imposant par exemple la présence d'un médecin indépendant autorisant ou non un joueur victime de blessures à la tête à retourner sur le terrain.

La FIFPro veut également que les professionnels médicaux puissent disposer d'au moins 10 minutes pour vérifier la portée des lésions d'un joueur susceptible d'être victime d'une commotion cérébrale, et examiner la possibilité de l'autorisation d’un remplacement temporaire pendant ce délai. Crédit photo : VI Images