See what's happening on Facebook Twitter YouTube Flickr

FIFPro-Worlds-players-union-mobile-logo

L'Association Marocaine des Footballeurs (AMF), comme elle le fait depuis 2011, a lancé sa campagne annuelle de lutte contre la violence, en association avec le ministère de la Jeunesse et des Sports, la Fédération et diverses associations de supporters. Les footballeurs sont, bien évidemment, les principaux ambassadeurs de cette campagne, qui porte les vraies valeurs du football.

La nouvelle campagne contre la violence, initiée par l'Association Marocaine des Footballeurs (AMF), prend, quelques semaines après le décès d'Albert Ebossé, l'attaquant camerounais de la JS Kabylie, en Algérie, pays voisin du Maroc, une tout autre dimension, évidemment.

Mustapha El Haddaoui, le président de l'AMF: "Nous avons à faire face, ces dernières années à un phénomène de violence autour de certains matches, avec des débordements à l'intérieur et à l'extérieur des stades."

"Ces manifestations, qui n'ont rien à voir avec le football et ternissent son image, sont surtout palpables autour des grands derbies à Casablanca, mais l'exemple venant toujours du haut, ils se sont propagés et de nombreux clubs professionnels et amateurs finissent par être touchés."

"Cette violence, devenue parfois ordinaire, est gratuite, à l'opposé des valeurs véhiculées par le football. C'est la raison pour laquelle, les footballeurs évoluant au Maroc se prêtent en nombre à notre initiative et colportent les messages de paix, de respect et de non-violence, qui sont les leitmotiv de la campagne que nous organisons, année après année, sur tout le territoire marocain."

"Ce qui nous inquiète le plus, c'est que les fauteurs de troubles sont, généralement, des adolescents, qui n'ont certainement pas conscience du mal qu'ils font au football professionnel, au football amateur et à leur pays."

"Il faut pourtant que cela cesse, alors que se profile en début d'année prochaine la Coupe d'Afrique des Nations, que le Maroc a l'honneur d'organiser. Ces comportements, irresponsables, doivent cesser au plus vite, et nous espérons que la voix des joueurs sera entendue."

Comme le Gabonais Johan Lama (Difâa Hassani Jadidi), tous les joueurs se sont prêtés avec beaucoup d'enthousiasme à cette campagne: "C'est une très bonne chose d'avoir, au Maroc, une association comme l'AMF, qui défend nos droits et nos intérêts. C'est aussi très important qu'elle organise cette campagne de sensibilisation contre la violence sur les terrains, mais aussi en dehors des stades. Nous avions déjà participé à une campagne contre le racisme. Nous, les joueurs, nous devons nous mobiliser contre ces fléaux."