See what's happening on Facebook Twitter YouTube Flickr

FIFPro-Worlds-players-union-mobile-logo

Le Congrès de la Division Afrique, tenu au Caire, a témoigné des progrès effectués à l'intérieur de chaque syndicat et association. Des progrès, qui ont notamment permis au Ghana, à la Namibie et au Zimbabwe d'accéder au rang de membre officiel de la FIFPro...

Tenir un congrès au Caire, en marge des évènements qui secouent l'Egypte, était une gageure que la Division Afrique de la FIFPro a relevé, grâce à la totale maîtrise du syndicat égyptien, qui, sous la conduite de « Capitaine Magdy » (Magdy Abdel Ghani, le président), a parfaitement organisé les deux jours d'une réunion totalement sécurisée.

Tout comme Taher Abouzaid, le ministre des Sports égyptien, lorsqu'il ouvrit les débats au milieu d'anciens adversaires ou coéquipiers, la Division Afrique de la FIFPro se sent chez elle en Egypte, et ce grand pays du football africain et mondial le lui rend bien. Fort de sa centaine de sélections en équipe nationale, et d'un palmarès long comme un jour sans pain, Taher Abouzaid – très au fait des problématiques qui se posent aux footballeurs du continent – a tenu à assurer de son soutien la Division et le syndical local, qui se bat auprès de la Fédération nationale pour que soient reconnus ses droits afin qu'il puisse faire entendre la voix du footballeur égyptien.

Attentif aux propos du ministre, Theo van Seggelen, le secrétaire général de la FIFPro, l'a également été tout au long de la première journée des débats, lorsque, un à un, les douze membres de la Division – dont le Kenya, le « petit » dernier – ont dressé le bilan de leurs activités lors des douze derniers mois (1)

« Comme je l'avais déjà souligné à Douala, l'année dernière, a conclu Theo van Seggelen, les progrès à l'intérieur de la Division sont significatifs et témoignent de l'excellent travail que vous accomplissez, au quotidien, dans vos organisations respectives, qui n'ont de cesse de se professionnaliser, d'aller de l'avant et, au regard de la Division elle-même, d'innover.

« Vous agissez, et je sais que ce n'est pas facile, pour faire bouger les lignes, en gardant toujours à l'esprit votre mission première, celle de défendre les droits et les intérêts des footballeurs. Les accords que vous signez, les victoires que vous remportez, les combats que vous menez servent la cause du footballeur professionnel et, par delà, du football de votre pays et de votre continent. Que puis-je ajouter d'autre, que de souhaiter vous voir continuer sur la même voie, la voie du progrès et de la réussite ? L'Afrique est en marche, le football africain est en marche, et je sais que, grâce à vous, rien ni personne ne pourra l'arrêter ! »

C'est en Slovénie, à la fin de ce mois d'octobre lors du congrès de la FIFPro, que le Theo van Seggelen pourra joindre les actes à la parole en remettant à trois pays africains le certificat de membre officiel du syndicat international. Le Ghana, la Namibie et le Zimbabwe rejoignent donc le l'Afrique du sud, le Cameroun, la Côte d'Ivoire, l'Egypte, le Maroc et la RD Congo, ce qui porte à neuf le nombre des membres officiels au sein de la Division Afrique.

« Mais il n'est pas question, et je sais pouvoir compter sur vous, a souligné Stéphane Burchkalter en introduction de la deuxième journée, de s'endormir sur ces lauriers trop fraîchement coupés. Nous devons, bien au contraire, continuer sur la voie du progrès et de la professionnalisation au niveau de chacune de nos associations, continuer à travailler à nous rapprocher de notre instance confédérale, la CAF, avec laquelle nous avons signé un accord de reconnaissance mutuelle en 2011 qui attend de donner sa pleine mesure... Ce sera la cerise sur le gâteau, mais rien ne sera possible sans vous, sans votre travail au niveau national. Nous devons montrer notre force, nous devons prouver que nous sommes bien représentatifs, et que, même si nous défendons les joueurs, nous agissons pour le bien du football africain.

« Les efforts que vous avez consentis dans chaque pays ont porté leurs fruits, mais il reste beaucoup encore à faire, à obtenir... »

C'est dans cette optique que le secrétaire général de la Division Afrique a présenté à l'ensemble des participants le « position paper », validé par le board, pour les quatre années à venir.

Puis vint l'heure des élections. La Division, dans son ensemble – comme le board et les membres officiels l'avaient déjà fait – a confirmé David Mayébi comme représentant de l'Afrique au sein du Board de la FIFPro, avant de souhaiter la bienvenue à Cyrille Domoraud, président de l'Association des Footballeurs Ivoiriens, qui rejoint Magdy Abdel Ghani (Egypte), Thulaganyo Gaoshubelwe (Afrique du Sud) et David Mayébi (Cameroun) au sein du board de la Division Afrique.

C'est avec la même unanimité que la Division a reconduit, pour quatre ans également, Stéphane Burchkalter au poste de secrétaire général au terme d'un congrès, qui tout en pariant sur la continuité, s'est inscrit comme le commencement d'une nouvelle ère, que chacun espère pavée d'autant de succès.

(1) La Division Afrique de la FIFPro – Membres officiels : Afrique du Sud, Cameroun, Côte d'Ivoire, Egypte, Ghana, Maroc, Namibie, RD Congo, Zimbabwe. Observateurs : Botswana, Tunisie. En développement : Kenya.